Attention : Les œufs de poulaillers domestiques déconseillés dans 410 communes de l’agglomération parisienne pour la santé

53 addictologues appellent à soutenir le mois sans alcool : Dry January

Chaque année, l'alcool est responsable de plus de 40...

Intoxication au monoxyde de carbone à Saint-Alban: c’est grave

Le vendredi 8 décembre, des élèves de l'école de...

Alerte sanitaire : un insecticide sous haute surveillance

Un récent rapport de l'Anses met en cause l'insecticide...

Maj le 22 novembre 2023


D’après les informations fournies par l’agence régionale de santé, le fait de consommer de manière habituelle ces œufs peut entraîner une exposition excessive aux polluants, ce qui augmente le risque de développer des effets néfastes pour la santé.

L’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France recommande de ne pas consommer les œufs des poulaillers domestiques en raison d’une contamination par des polluants organiques persistants, mais cette recommandation est maintenant restreinte aux quelque 400 communes de l’agglomération parisienne.

Une étude définitive a confirmé une contamination généralisée des sols et des œufs de poules d’élevages domestiques à Paris et dans les départements de la petite couronne par les polluants organiques persistants (dioxines, furanes, polychlorobiphényles, PFAS). Cette contamination entraîne une surexposition aux polluants par rapport à la population générale et donc un risque accru de développer des effets pour la santé, en particulier pour les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants.

Ces polluants ont notamment un potentiel effet perturbateur endocrinien pouvant initier des maladies chroniques et agir sur le développement des fonctions reproductives et immunitaires. L’ARS Ile-de-France a étudié les teneurs en polluants organiques persistants sur les œufs de 25 poulaillers domestiques franciliens, après une alerte sur la concentration de dioxines dans des œufs non commercialisés de poulaillers situés près de l’incinérateur de déchets d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Après avoir recommandé, en avril, de ne pas consommer les œufs des poulaillers domestiques de toute l’Ile-de-France, l’ARS confirme cette recommandation mais la restreint aux œufs pondus dans l’agglomération parisienne, soit 410 communes, dont Paris, l’ensemble des communes de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, certaines communes de Seine-et-Marne, des Yvelines, d’Essonne et du Val-d’Oise.

La recommandation concerne l’ensemble de la population de ces communes, bien que la consommation d’œufs de poulaillers domestiques moins d’une fois par semaine reste envisageable, mais particulièrement non recommandée pour les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants.