Risque élevé de grippe aviaire : la vaccination des canards renforce la prévention en France

53 addictologues appellent à soutenir le mois sans alcool : Dry January

Chaque année, l'alcool est responsable de plus de 40...

Intoxication au monoxyde de carbone à Saint-Alban: c’est grave

Le vendredi 8 décembre, des élèves de l'école de...

Alerte sanitaire : un insecticide sous haute surveillance

Un récent rapport de l'Anses met en cause l'insecticide...

Maj le 7 décembre 2023


Il est également nécessaire pour les experts du domaine de s’assurer que les animaux soient maintenus à l’écart afin de prévenir tout risque de contact avec des oiseaux sauvages porteurs d’infections.

La lutte contre la grippe aviaire : une vaccination massive pour protéger les élevages

Le niveau « maximum » de risque de grippe aviaire a été atteint, et cela n’est pas une surprise, affirme Marie-Pierre Pé. En effet, des cas de grippe aviaire ont été détectés en France, avec la découverte d’oiseaux sauvages infectés dans plusieurs régions du pays, dont la Meuse, la Camargue et le Morbihan. Un foyer a été identifié en Bretagne, et des suspicions pèsent également sur des foyers potentiels dans le Gers et le Lot-et-Garonne. Face à cette situation, les professionnels de la filière avicole doivent redoubler de vigilance et respecter scrupuleusement les règles de biosécurité pour éviter tout risque de contamination, en gardant les animaux à l’abri et en empêchant tout contact avec des oiseaux sauvages potentiellement porteurs du virus.

canard-sauvage

La vaccination s’impose comme une mesure essentielle pour protéger les élevages. En 2022, 22 millions de volailles ont été abattues dans le cadre de la lutte contre l’épidémie. Cependant, cette année, une campagne de vaccination massive a été lancée dès le 1er octobre, désormais obligatoire dans les élevages de plus de 250 têtes. Selon la directrice du Cifog, cette stratégie a porté ses fruits, puisque la quasi-totalité des canards sont désormais vaccinés et n’excrètent plus de virus.

La vaccination est perçue comme un rempart supplémentaire par rapport à l’année précédente, offrant ainsi une protection accrue contre la propagation du virus sur le territoire français. Cependant, Marie-Pierre Pé appelle à la prudence et à la vigilance, malgré la confiance affichée, car l’expérience a montré que le virus de la grippe aviaire peut se révéler imprévisible et difficile à contrôler. L’objectif est d’éviter une nouvelle épizootie, et la vaccination massive est perçue comme un atout majeur dans cette lutte.