Un Français sur six en situation de handicap : Vérité ou Mensonge ?

Philippe DONNART

handicap

Maj le 6 novembre 2023


Olivia Grégoire, ministre en charge des petites et moyennes entreprises, est déterminée à garantir l’accessibilité des commerces en vue des Jeux Olympiques de 2024, dans le but d’améliorer la qualité de vie de nombreux Français en situation de handicap. Elle exprime ainsi son souhait de mettre en place les conditions nécessaires pour que ces établissements soient facilement accessibles et adaptés aux besoins spécifiques de ces personnes. Cette initiative vise à promouvoir l’inclusion et l’égalité des personnes handicapées dans la société, en leur offrant des conditions favorables pour profiter pleinement des avantages offerts par les JO 2024. Olivia Grégoire reconnaît l’importance de créer un environnement inclusif et accessible pour tous, permettant ainsi à chaque individu de se sentir pleinement intégré et de participer pleinement aux événements sportifs et aux activités entourant les Jeux Olympiques de Paris. Cela met en évidence l’engagement du gouvernement français à favoriser l’accessibilité universelle et à lutter contre toute forme de discrimination fondée sur le handicap.

La France en retard dans l’accessibilité des établissements pour les personnes handicapées

Près de 560 000 établissements de catégorie cinq, tels que des boutiques, des restaurants, des cabinets médicaux et d’autres lieux recevant du public, ne sont toujours pas accessibles aux personnes handicapées en France. À moins d’un an des Jeux olympiques de Paris, le gouvernement a décidé d’accélérer les efforts pour combler ce retard.

À partir du jeudi 2 novembre, ces établissements auront la possibilité de demander une aide financière de l’État en s’inscrivant sur le site de l’Agence de services et de paiement. Cette aide, qui représente 50% du coût des travaux d’accessibilité, est plafonnée à 20 000 euros. La ministre en charge des Petites et moyennes entreprises, Olivia Grégoire, a souligné l’importance de cette démarche en affirmant qu’elle facilitera la vie de nombreux individus. Toutefois, il est nécessaire de clarifier le nombre exact de personnes concernées.

handicap

La ministre Olivia Grégoire a déclaré que « près d’un Français sur six » est en situation de handicap, visible ou invisible. Cette affirmation a suscité des interrogations quant au fondement de ce chiffre.

La prévalence du handicap en France

Il convient de relativiser cette affirmation et de prendre en compte les différentes sources officielles qui utilisent des méthodes d’estimation variables. Selon un rapport du ministère de l’Économie datant de 2019, ainsi que d’autres sources publiques telles que le site Vie publique et l’association APF France-Handicap, on estime qu’il y a environ 12 millions de personnes handicapées en France, soit environ un Français sur six.

Cependant, il est important de noter que ces chiffres proviennent d’enquêtes menées auprès de la population âgée de 16 ans et plus vivant dans des logements ordinaires. Ils n’incluent pas les enfants ni les personnes hébergées dans des établissements spécialisés. Par conséquent, il est impossible de conclure sur la proportion de personnes handicapées par rapport à la population totale.

Des chiffres plus récents publiés par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) en 2023 indiquent qu’en 2021, il y avait jusqu’à 7,6 millions de personnes handicapées ou dépendantes âgées de 15 ans ou plus, vivant dans des logements ordinaires. Cela représente environ 14% de cette tranche d’âge, soit environ une personne sur sept.

Des définitions et des méthodes de comptage variables

Ces chiffres doivent être interprétés avec prudence car il n’existe pas de comptage officiel exhaustif du nombre de personnes handicapées en France. La Drees souligne que la notion de handicap elle-même est multiple et qu’il existe différentes façons de l’appréhender.

Il est possible de se baser uniquement sur les personnes administrativement reconnues comme handicapées, celles qui bénéficient de soutien scolaire ou professionnel, qui ont des aménagements spécifiques ou qui perçoivent des allocations. Cependant, cette définition ne prend pas en compte toutes les personnes handicapées qui ne sont pas reconnues par l’administration.

Les chiffres de 2008 mentionnés précédemment prennent en compte ces données administratives, mais reposent principalement sur des déclarations des individus lors d’enquêtes de l’Insee. Certains déclarent ressentir une « limitation sévère dans une fonction physique, sensorielle ou cognitive » tandis que d’autres déclarent une « forte restriction depuis plus de six mois pour des raisons de santé dans les activités habituelles ».

Ainsi, lorsque nous mentionnions précédemment que « près d’un Français sur sept » vit avec un handicap, il s’agit de la plus haute estimation, qui inclut les personnes répondant à au moins l’un des critères susmentionnés. En revanche, si nous ne prenons en compte que les personnes répondant aux deux critères à la fois, alors il n’y aurait que 2,6 millions de personnes en situation de handicap, soit environ un Français sur 20.