Alerte : les écrans menacent la santé et l’éveil des enfants

Philippe DONNART

Updated on:


Lors de sa dernière conférence de presse, Emmanuel Macron a exprimé son inquiétude face à la surutilisation des écrans chez les jeunes. Il a lancé un message d’alerte sur les risques que cela peut entraîner. Quels sont les dangers réels de cette surexposition aux écrans? C’est la question à laquelle il a cherché à sensibiliser lors de cet événement.

L’addiction des enfants aux écrans : des conséquences inquiétantes

Chaque jour, les adolescents passent de plus en plus de temps sur leur téléphone, et cela ne va pas sans conséquences. En effet, l’usage intensif des écrans entraîne des problèmes de sommeil, de concentration, voire des retards de développement chez les plus jeunes. C’est le cas de Luz, une petite fille de 6 ans, qui maîtrise déjà un large vocabulaire. Mais entre l’âge de 6 mois et 3 ans, elle passait jusqu’à six heures par jour devant la télévision, ce qui inquiéta fortement sa mère, car Luz ne parlait pas. Alertée par la maîtresse de maternelle, la mère a réalisé l’impact négatif des dessins animés sur le langage et le développement de l’enfant.

Des conséquences sur le langage et la compréhension

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une absence totale d’exposition aux écrans pour les enfants de moins de deux ans, et de limiter à une heure par jour entre 2 et 5 ans. En France, seulement 13,7% des familles respectent ces recommandations. Le Dr. Sylvie Dieu Osika, psychiatre et membre du Collectif surexposition écrans, tire la sonnette d’alarme. Elle souligne le fait que l’addiction aux écrans a un effet néfaste sur le langage, la compréhension du monde qui entoure l’enfant, ainsi que sur son sommeil. Un manque de sommeil chez les jeunes enfants peut entraîner une baisse de performance dans les apprentissages, la mémorisation, la concentration, l’humeur, la tolérance à la frustration, et bien d’autres aspects de leur développement.

En conclusion, il est essentiel pour les parents de prendre conscience des conséquences néfastes de l’addiction aux écrans chez les enfants, et de limiter leur temps d’exposition de manière adaptée afin de protéger leur développement global.