Golf Grand Dax : projet ambitieux, premiers travaux 2024

Philippe DONNART

Updated on:


L’enquête publique récente sur le projet golfique et résidentiel du Grand Dax, qui est porté par la Sobrim, a permis de clarifier les détails de ce projet controversé.

Harmana : le projet de golf privé à Dax franchit une étape décisive

La seconde enquête publique concernant le projet de golf privé à Dax, rebaptisé « Harmana », s’est terminée le 8 août 2023. Bien que consultatif, le rapport du commissaire enquêteur indique que la Sobrim a su répondre de manière satisfaisante à toutes les préoccupations soulevées par les opposants au projet. Que ce soit les requêtes d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ou les questions plus personnelles de M. Brunel, le voisin du secteur concerné par le permis d’aménager n°5, toutes ont reçu une réponse qui a convaincu le commissaire enquêteur.

Cette enquête publique, qui fait suite à une première enquête portant sur les autorisations environnementales, porte cette fois-ci sur dix permis d’aménager, dernière étape avant le début des travaux. Une troisième enquête devrait avoir lieu ultérieurement, portant sur la deuxième partie du chantier.

Le projet Harmana, qui s’étendra sur 144 hectares entre Dax, Oeyreluy et Tercis, prévoit la construction de près de 600 logements. Sur cette surface, 44 hectares seront conservés en l’état, 36 seront dédiés au golf, 10 auront une vocation agricole et les 54 hectares restants seront urbanisés. Le projet implique le défrichement de 17,5 hectares de bois, une mesure jugée « conforme » par le Conseil national de la protection de la nature (CNPN).

Bien que critiqué par EELV en raison de son non-respect de la loi ZAN, qui prévoit une réduction de 50% de l’artificialisation et de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers d’ici 2030, la Sobrim défend le projet en affirmant qu’il s’agit d’un projet préexistant avec une consommation foncière déjà gelée.

Concernant les logements, 17,5% d’entre eux seront des logements sociaux. La Sobrim explique que les terrains, acquis par le groupe basque en 2006, sont classés en zone à urbaniser au Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI-H), et ne sont donc pas valorisés au prix des parcelles agricoles mais constructibles.

Le projet Harmana se veut également respectueux de l’environnement. Bien que l’enquête publique ne porte pas sur les autorisations environnementales cette fois-ci, la Sobrim a répondu aux interrogations concernant l’irrigation du terrain de golf. Elle prévoit ainsi d’utiliser uniquement de l’eau recyclée provenant de la station d’épuration de Saubagnacq, représenant 5% des eaux de celle-ci. L’arrosage maximal aura lieu de mai à août et la consommation hydraulique journalière du golf serait de 1 200 m³, une quantité comparable à celle utilisée par un hectare de maïs irrigué.

En plus des aménagements liés au golf, la Sobrim prévoit également la création d’une ferme pédagogique et d’un site de permaculture. Un contributeur de l’enquête publique a soulevé la question de l’avenir de la fontaine Talamon, ce qui a donné l’occasion à la Sobrim d’annoncer la possible création d’un « théâtre de la nature ».

Julien Dubois, président de la Communauté d’agglomération du Grand Dax, s’est exprimé lors d’une réunion publique et a souligné l’importance du projet pour le territoire. Il considère qu’un golf est un équipement manquant pour les villes de Dax, Oeyreluy et Tercis, et est convaincu que cela sera bénéfique pour les habitants, les curistes et les entreprises locales.

Avec l’achèvement de cette enquête publique, le projet Harmana entre donc dans une phase plus concrète et opérationnelle. Les travaux devraient commencer en 2024.