Groenland : la triste diminution de l’univers inuit

Philippe DONNART


Dans le village d’Ittoqqortoormiit, une communauté de chasseurs inuits historique, les moyens de subsistance traditionnels sont confrontés à diverses menaces, telles que les changements climatiques, la pollution et le tourisme. Ces facteurs mettent en péril les modes de vie ancestraux de cette communauté.

Le réchauffement climatique et l’activité humaine menacent le mode de vie traditionnel des Inuits d’Ittoqqortoormiit, un village isolé de la côte est du Groenland. La chasse au narval, qui est une partie intégrante de leur culture, est devenue de plus en plus difficile en raison de la réduction de l’habitat de ces cétacés et de leur diminution de population. De plus, les effets du réchauffement climatique ont également rendu la chasse traditionnelle aux phoques plus dangereuse, car la glace est plus fragile et les conditions météorologiques sont plus instables. La diminution des terrains de chasse a conduit à une réduction du nombre de chasseurs dans le village.

Cependant, la chasse n’est pas la seule activité menacée par le réchauffement climatique et l’activité humaine. Les Inuits d’Ittoqqortoormiit dépendent également des ressources naturelles de la région, telles que la viande de phoque et d’ours polaire, pour leur subsistance. Cependant, une étude récente a révélé que ces animaux étaient contaminés par des substances chimiques nocives provenant de la pollution atmosphérique et marine. Ces «polluants éternels», connus sous le nom de PFAS, ont des effets négatifs sur la santé humaine, en particulier sur le système immunitaire. Cela crée un dilemme pour les habitants d’Ittoqqortoormiit, qui dépendent de ces ressources pour se nourrir, mais sont également exposés aux risques sanitaires associés.

Face à ces défis, certains chasseurs se tournent vers le tourisme pour compléter leurs revenus. Ittoqqortoormiit, avec ses maisons multicolores pittoresques et son emplacement en bord de mer, attire de plus en plus de touristes souhaitant découvrir la culture inuit avant qu’elle ne disparaisse. Cependant, cette nouvelle industrie pose également des problèmes, car elle perturbe les activités de chasse traditionnelles et menace davantage le mode de vie des Inuits.

Malgré les difficultés, les habitants d’Ittoqqortoormiit sont déterminés à préserver leur mode de vie et leur culture. Ils cherchent des solutions alternatives pour faire face aux défis posés par le réchauffement climatique, tels que la dessalinisation de l’eau ou la recherche de nouvelles sources d’approvisionnement en eau.

Il est clair que la situation à Ittoqqortoormiit est révélatrice des défis auxquels sont confrontées de nombreuses communautés autochtones à travers le monde. Le réchauffement climatique et l’activité humaine menacent non seulement la biodiversité et les écosystèmes, mais aussi les modes de vie et les cultures de ces populations. Il est donc impératif de prendre des mesures pour atténuer les effets du changement climatique et soutenir les communautés autochtones dans leurs efforts pour s’adapter à ces changements.