La marque Minelli en redressement : découvrez pourquoi !

Philippe DONNART


La situation actuelle de Minelli est particulièrement difficile compte tenu du fait que la marque avait déjà été rachetée il y a près de deux ans par San Marina, qui, malheureusement, a dû faire face à sa propre liquidation en février dernier.

La marque de chaussures Minelli placée en redressement judiciaire : une tentative pour préserver l’activité

La célèbre marque de chaussures Minelli, créée il y a 50 ans, a connu des années de succès fulgurant dans les années 1990 et 2000. Cependant, la situation actuelle est toute autre. Avec seulement 500 salariés en France et environ 100 boutiques et points de vente, Minelli fait face à de nombreux défis. C’est pourquoi, le tribunal de commerce de Marseille a décidé de mettre en place une procédure de redressement judiciaire afin de donner une bouffée d’oxygène à l’entreprise et préparer la cession de la marque à un nouvel actionnaire.

Cette décision est d’autant plus cruciale dans le contexte économique actuel, où trouver un repreneur solide n’est pas chose facile.

La crise du secteur de l’habillement se poursuit

Minelli n’est malheureusement pas un cas isolé. En effet, ces dernières années, de nombreuses marques du secteur de l’habillement ont été touchées par une véritable hécatombe. On peut citer Naf Naf, André, San Marina, Camaïeu, Kookaï, Du Pareil Au Même, pour ne citer que quelques-unes. La crise touche aussi bien les chaussures que le prêt-à-porter, et cette situation est sans précédent.

Le secteur a été confronté à plusieurs facteurs déterminants ces dernières années. Tout d’abord, la pandémie a eu un impact significatif en entraînant des fermetures temporaires de magasins et des loyers qui ont continué à courir. De plus, les aides gouvernementales accordées aux entreprises n’ont pas été suffisantes pour compenser les pertes financières engendrées par la crise. Ces aides doivent également être remboursées, ce qui ajoute une pression supplémentaire sur les marques en difficulté.

Le virage des nouvelles pratiques

Parallèlement à ces problèmes spécifiques au secteur de l’habillement, plusieurs tendances ont également impacté les entreprises de ce domaine. L’inflation a provoqué une augmentation des prix des matières premières, comprimant ainsi le budget des ménages. Ces derniers ont également modifié leurs habitudes de consommation, en se tournant de plus en plus vers les achats en ligne et le marché de la seconde main. De plus, le télétravail a réduit le nombre de visites en boutique. Enfin, la concurrence féroce des marques chinoises, telles que Shein, qui pratiquent des prix très bas, a également fragilisé les enseignes traditionnelles.

Face à ces défis, les enseignes d’habillement, y compris celles de « moyenne gamme » comme Minelli, doivent repenser leur modèle économique. Elles doivent accélérer leur transition vers la vente en ligne, réduire le nombre de collections et répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, notamment en matière d’écologie. Dans l’attente d’une reprise rapide, les salariés de Minelli espèrent que cette période difficile sera surmontée avec succès.