RER métropolitains écolo : la Nouvelle-Aquitaine se transforme

Philippe DONNART

Updated on:


Le 28 septembre, Etienne Guyot, qui est à la fois préfet de Nouvelle-Aquitaine et préfet de la Gironde, a tenu une conférence de presse dans laquelle il a abordé divers sujets liés à la rentrée. L’un de ces sujets concerne les déclinaisons régionales de la planification écologique.

Planification écologique en Nouvelle-Aquitaine : Étienne Guyot présente les avancées

Des grandes ambitions nationales aux prolongements concrets sur le terrain, il y a parfois un fossé. Préfet de Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Étienne Guyot s’est efforcé de le combler ce 28 septembre à propos de l’un des sujets du moment, la planification écologique. Pour sa conférence de presse de rentrée, le représentant de l’État en région intervenait trois jours après la présentation, par Emmanuel Macron…

Des grandes ambitions nationales aux prolongements concrets sur le terrain, il y a parfois un fossé. Préfet de Nouvelle-Aquitaine et de la Gironde, Étienne Guyot s’est efforcé de le combler ce 28 septembre à propos de l’un des sujets du moment, la planification écologique. Pour sa conférence de presse de rentrée, le représentant de l’État en région intervenait trois jours après la présentation, par Emmanuel Macron, de ce qui est censé être un grand chantier de son second quinquennat.30

Ce 25 septembre, le président a brossé le tableau des chantiers qui s’ouvrent d’ici 2030 pour réduire de 55 % les émissions de gaz à effet de serre du pays. Un discours axé sur l’économie, l’industrie, la compétitivité et l’emploi

Sur le volet des mobilités, le président a mis sur le haut de la pile les RER métropolitains, ces dessertes renforcées des centres urbains par le rail. « On a retenu treize projets. Plusieurs autres, moins mûrs, sont dans la file d’attente », a-t-il lancé. Le préfet Guyot a confirmé que le dossier bordelais figure parmi les treize élus, qui doivent se partager une tranche de 700 millions d’euros de crédits d’État. « Ce sera au moins 150 millions d’euros sur la période 2023-2027 pour le service express régional métropolitain autour de