Europe : la révolution thérapeutique du LSD

53 addictologues appellent à soutenir le mois sans alcool : Dry January

Chaque année, l'alcool est responsable de plus de 40...

Intoxication au monoxyde de carbone à Saint-Alban: c’est grave

Le vendredi 8 décembre, des élèves de l'école de...

Alerte sanitaire : un insecticide sous haute surveillance

Un récent rapport de l'Anses met en cause l'insecticide...

Maj le 29 novembre 2023

Le LSD : nouvel espoir pour la médecine ?

Lors d’une journée fatidique le 16 avril 1943, le chimiste suisse Albert Hofmann a accidentellement découvert les effets d’une nouvelle substance psychédélique en absorbant une molécule isolée provenant d’un champignon parasite des cultures de seigle, l’ergot du seigle, qui allait devenir le LSD. Bien que des études scientifiques aient été menées pour examiner les effets thérapeutiques potentiels de cette drogue, c’est la contre-culture américaine qui lui a donné une notoriété, en alimentant les expériences hallucinatoires de la culture beat et hippie. Cependant, des prises de LSD peuvent aussi provoquer des crises d’anxiété et des psychoses et à la fin des années 1960, cette drogue est devenue illégale aux Etats-Unis.

L’équipe de « Nous, les Européens » a réalisé un reportage en Suisse pour découvrir comment le LSD est utilisé dans le milieu médical. En Suisse, la recherche médicale n’a jamais totalement abandonné l’étude du LSD et aujourd’hui, cette drogue refait surface sous contrôle médical pour traiter des troubles psychiatriques persistants. Depuis trois ans, des études ont montré la durabilité et l’efficacité du LSD pour traiter certains troubles. Le docteur Daniele Zullino a ouvert les portes de son service d’addictologie à l’hôpital de Genève pour montrer à l’équipe comment le LSD peut être utilisé pour soigner ces troubles.

Le reportage, signé Paul Cabanis et Lola Dravet, montre une nouvelle utilisation du LSD dans le milieu médical.

LSD thérapeutique : des traitements autorisés en Suisse, des craintes d’automédication en Allemagne

La sismothérapie : une nouvelle approche pour traiter les troubles mentaux

Et si les troubles mentaux, si difficiles à guérir, étaient traités différemment ? En France, en sismothérapie, ou électroconvulsivothérapie (ECT), une stimulation électrique du cerveau sous anesthésie générale est pratiquée dans 40 hôpitaux. Cela n’entraîne aucune douleur pour le patient et de bonnes réponses sont enregistrées pour traiter des dépressions profondes. À Marseille, Pierre Monégier assiste à une séance où l’on prend en charge des dépressifs profonds, avec succès. À Strasbourg, le sport est prescrit pour aider les personnes dépressives. Les patients ont exprimé un soulagement grâce à la pratique sportive.

Le magazine « Nous, les Européens » a révélé de nouvelles approches médicales pour traiter des troubles mentaux en Suisse et en France.