Infertilité : 1 couple sur 4 incapable de concevoir ? Vrai ou faux ?

Philippe DONNART

Maj le 15 novembre 2023


Aurore Bergé, ministre des Solidarités et de la Famille, cherche à briser le silence autour de l’infertilité, qu’elle estime toucher un quart des couples qui essaient de concevoir un enfant.

Aurore Bergé brise le tabou de l’infertilité et soutient les couples souhaitant avoir des enfants

La ministre des Solidarités et des Familles, Aurore Bergé, s’est récemment penchée sur la question de la baisse du taux de natalité en France et sur les raisons pour lesquelles les Français ont moins d’enfants qu’ils ne le souhaitent. L’une des raisons identifiées est le tabou entourant l’infertilité, que la ministre cherche à briser pour mieux accompagner les couples qui désirent avoir un enfant.

« Je rappelle qu’il y a quand même un couple sur quatre aujourd’hui qui souhaite avoir un enfant qui n’y arrive pas. C’est la question de l’infertilité, c’est un tabou » a déclaré Aurore Bergé lors d’une interview sur France 2. « C’est vécu beaucoup comme une forme de maladie honteuse alors qu’en fait on peut accompagner, on peut soutenir, et je crois que ça c’est vraiment notre responsabilité. »

Statistiques sur l’infertilité

Le rapport sur l’infertilité remis au gouvernement en 2022 par le professeur Samir Hamamah et Salomé Berlioux indique que 24% des couples sont confrontés à des problèmes d’infertilité. Cette estimation est basée sur une étude de l’Ined et de l’Inserm, selon laquelle 3,3 millions de femmes et d’hommes âgés de 20 à 49 ans ont rencontré des problèmes d’infertilité dans leur couple, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas réussi à avoir un enfant au bout d’un an de rapports sexuels réguliers sans contraception, selon la définition de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il est également relevé que les risques d’infertilité augmentent avec l’âge. Une étude menée par l’Ined estime que le risque d’infertilité passe d’un couple sur quatre à 30 ans à un couple sur trois à 35 ans (34 %) et à plus d’un couple sur deux à 40 ans (56 %) en raison de la baisse de la fertilité des femmes à partir de l’âge de 30 ans, une chute plus marquée après 38 ans. Les risques d’infertilité chez les hommes ne commencent à augmenter qu’à partir de 40 ans.

Les multiples causes de l’infertilité

Le rapport met en lumière divers facteurs qui contribuent à l’infertilité, notamment les facteurs environnementaux comme la pollution et les perturbateurs endocriniens, ainsi que les comportements quotidiens tels que le manque de sommeil, le tabagisme, la consommation de cannabis et les troubles alimentaires. Il souligne également des causes médicales ou médicamenteuses souvent méconnues, tant par les patients que par les professionnels de santé.

En conclusion, le rapport remis au gouvernement met en évidence l’importance de briser le tabou de l’infertilité et d’apporter un meilleur soutien aux couples confrontés à ces difficultés.