Débat crucial sur l’interdiction des « puffs » pour la santé en décembre

Philippe DONNART

cigarette-electronique


De nombreux experts en santé publique et en écologie critiquent fortement l’utilisation de la puff, une substance décriée pour ses effets nocifs sur la santé et sur l’environnement. Il est prévu que l’interdiction de la puff soit discutée à l’Assemblée nationale en décembre, en réponse aux préoccupations croissantes concernant ses effets néfastes.

Une proposition de loi présentée pour interdire les cigarettes électroniques jetables

L’interdiction des cigarettes électroniques à usage unique est présentée devant les députés au début du mois de décembre. Cette proposition de loi, transpartisane, vise à interdire les « puffs », ces cigarettes électroniques jetables considérées comme une menace pour la santé publique et l’environnement. Les « puffs » sont des cigarettes électroniques bon marché, aux saveurs sucrées ou fruitées, et au design coloré, qui sont préoccupantes car elles ciblent les adolescents, alors que l’usage de la cigarette électronique est interdit aux personnes mineures.

Cette initiative fait suite à une demande de la députée Élisabeth Borne en septembre pour interdire ces produits, qui offrent un nombre limité de bouffées pour un taux de nicotine variant entre 0 et 20 mg/ml. En novembre, la députée écologiste Francesca Pasquini et l’élu Renaissance Michel Lauzzana ont déposé un texte en ce sens, soutenu par un large éventail de groupes, dénonçant « une aberration tant du point de vue de la santé publique que de celui de l’empreinte environnementale ».

La conférence des présidents, réunissant les chefs de file de l’Assemblée nationale, a décidé de l’inclure à l’ordre du jour de la prochaine « semaine de l’Assemblée », prévue du 4 au 8 décembre. Afin de répondre aux demandes de temps législatif pour les propositions de députés, l’Assemblée a décidé de consacrer 40% de ces semaines aux textes transpartisans, en plus des textes de la majorité présidentielle qui occuperont 60% du temps.

Le gouvernement actuel souhaite prendre des mesures fortes pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes et protéger l’environnement. La fréquence croissante de l’utilisation de ces cigarettes électroniques à usage unique suscite une préoccupation croissante et l’interdiction de ces produits est un pas important dans cette direction.

Les professionnels de santé alertent les adolescents sur les dangers liés à l’usage de ces nouveaux produits de la nicotine et du tabac. Une étude récente de l’Alliance contre le tabac a révélé que ces nouveaux produits gagnent en popularité chez les adolescents, ce qui soulève des préoccupations majeures en matière de santé publique.

Alors que la proposition de loi pour interdire les cigarettes électroniques jetables sera discutée au sein de l’Assemblée nationale, le débat s’intensifie quant à la nécessité d’une réglementation plus stricte de ces produits pour la protection de la population, en particulier des jeunes.