Urgence : Améliorer la Distribution des Antibiotiques pour Éviter les Pénuries

Philippe DONNART

pharmacienne-ordonnance

Maj le 13 novembre 2023


Suite à une réunion avec les professionnels de la santé, le ministre de la Santé a sollicité leur contribution pour la rédaction d’une charte de bonnes pratiques. Cette charte vise à garantir l’accessibilité de certains produits dans toutes les pharmacies.

Aurélien Rousseau appelle à une meilleure répartition des antibiotiques

Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a récemment convoqué les acteurs de la filière du médicament pour discuter de la nécessité d’une meilleure répartition des antibiotiques tels que l’amoxicilline, afin de garantir l’accès des patients à ces produits pendant la période hivernale. Lors de cette réunion qui a duré deux heures, le ministre a réuni les laboratoires de production, les grossistes-répartiteurs et les syndicats de pharmaciens.

Il a demandé à tous les acteurs de la chaîne de produire une charte de bonnes pratiques dans les dix jours. Cette charte, basée sur la transparence, vise à résoudre les problèmes de répartition des antibiotiques sur le territoire. Le mois dernier, Aurélien Rousseau avait affirmé que les stocks d’amoxicilline étaient suffisants pour l’hiver, mais avait admis des problèmes de répartition, notamment avec les plus grosses pharmacies ayant fait des sur-stocks.

Six pharmacies sur dix n’ont pas ou peu d’amoxicilline

Cette charte sera élaborée sous la direction de la présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens et de la directrice générale de l’Agence nationale de la sécurité du médicament. Les parties prenantes devront s’entendre sur les outils d’information à partager pour prévenir les pénuries et éviter les sur-stocks qui désorganisent la chaîne d’approvisionnement.

Avant la réunion, le président de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France, Philippe Besset, avait souligné que 60% des officines n’avaient pas ou très peu d’amoxicilline, tandis que 20% possédaient un stock de sept jours, considéré comme raisonnable. En revanche, 20% des pharmacies avaient un stock excédentaire d’un mois, une pratique qui s’est accélérée ces dernières années.

Fin octobre, l’Agence nationale de sécurité du médicament avait constaté des stocks disponibles sur le territoire mais également des difficultés à assurer une répartition homogène. Afin d’éviter une répétition des pénuries de l’hiver dernier, des mesures ont été mises en place au cours des derniers mois. Les ministres de la Santé et de l’Industrie présenteront une feuille de route globale de lutte contre ces pénuries début décembre.