Comment se servir d’un composteur ?

Philippe DONNART

composteur

Maj le 25 février 2024

Introduction au compostage

Qu’est-ce que le compostage et pourquoi est-il important ?

Le compostage est un processus naturel de décomposition des matières organiques par des micro-organismes, tels que les bactéries et les champignons, en présence d’oxygène. Cette transformation biologique aboutit à la création d’un amendement riche et fertile, connu sous le nom de compost. L’importance du compostage réside dans sa capacité à recycler les déchets de cuisine et de jardin, réduisant ainsi la masse de détritus envoyée dans les décharges, tout en limitant les émissions de méthane, un puissant gaz à effet de serre produit par la décomposition anaérobie des déchets organiques en milieu sans oxygène. De plus, le compostage soutient les principes de l’économie circulaire en convertissant les déchets en ressources précieuses pour enrichir les sols, favorisant ainsi une agriculture durable et la santé environnementale.

En plus de contribuer à la réduction des impacts environnementaux, le compostage est crucial pour améliorer la structure du sol, augmentant sa capacité de rétention d’eau, sa porosité et son activité biologique. Ce processus favorise également la croissance des plantes en fournissant un apport équilibré en nutriments essentiels, ce qui évite l’utilisation d’engrais chimiques et renforce la résilience des cultures face aux maladies. C’est pourquoi, tant pour les particuliers que pour la société dans son ensemble, adopter le compostage est une démarche écologique de premier ordre pour la préservation de notre planète.

Les avantages de l’utilisation d’un composteur

Composteur meilleure vente chez Amazon

L’utilisation d’un composteur présente plusieurs avantages significatifs. Tout d’abord, il permet de gérer ses déchets ménagers de manière écologique, réduisant ainsi son empreinte carbone. En transformant les déchets organiques en compost, on diminue le volume des ordures destinées à l’enfouissement et donc les émissions de gaz à effet de serre associées. Un composteur domestique crée également un cycle vertueux de valorisation des déchets, car le compost produit peut être utilisé pour enrichir le sol du jardin, ce qui améliore la santé des plantes et la qualité des cultures sans recourir aux engrais chimiques.

En outre, un composteur est bénéfique pour la biodiversité du jardin. En effet, il attire de nombreux micro-organismes utiles, ainsi que des insectes et des vers de terre qui aident à l’aération et à la fertilisation du sol. Le composteur est aussi un excellent moyen d’éducation environnementale pour les enfants et les adultes, car il permet de visualiser le cycle de vie des matières organiques et la nécessité de réduire nos déchets. Enfin, il donne l’occasion de s’impliquer de manière proactive dans la préservation de l’environnement et de promouvoir les pratiques de jardinage durable.

Types de composteurs et leur fonctionnement

Il existe divers types de composteurs adaptés aux besoins et aux espaces disponibles de chacun. Les composteurs de jardin traditionnels sont généralement de grands bacs ouverts ou fermés où l’on peut déposer les déchets verts et bruns pour qu’ils se décomposent avec le temps. Les composteurs rotatifs, quant à eux, sont montés sur un axe et peuvent être tournés manuellement pour mélanger et aérer le compost, accélérant ainsi le processus de décomposition. Pour ceux qui disposent de moins d’espace, comme les habitants d’appartements, il existe des composteurs d’intérieur, souvent équipés de systèmes de lombricompostage, où des vers de terre transforment les déchets en compost.

Quel que soit le type de composteur choisi, son fonctionnement repose sur le principe de la décomposition aérobie. Le composteur doit être bien aéré pour permettre aux micro-organismes de respirer et de décomposer efficacement les matières organiques. Un bon équilibre entre les matières riches en azote (déchets verts comme les épluchures de légumes et les résidus de jardin) et celles riches en carbone (déchets bruns comme les feuilles mortes et le carton déchiqueté) est également essentiel pour maintenir un processus de compostage efficace et sans odeur.

Comment utiliser un composteur

Choisir le bon emplacement pour votre composteur

Le choix de l’emplacement de votre composteur est déterminant pour son efficacité et sa facilité d’utilisation. Idéalement, placez le composteur dans un endroit bien drainé pour éviter l’accumulation d’eau et la création d’un environnement trop humide, qui pourrait ralentir la décomposition et générer des odeurs. Il doit également être situé dans un lieu accessible, à proximité des sources de déchets organiques comme votre cuisine ou votre jardin, pour faciliter l’apport régulier de matières à composter.

Préférez une zone partiellement ombragée : le soleil direct peut assécher le compost, tandis qu’une ombre totale peut empêcher le réchauffement nécessaire à l’activité biologique. Assurez-vous également que l’emplacement est protégé des vents forts qui pourraient refroidir le composteur et ralentir le processus. Enfin, si possible, choisissez un lieu près d’une source d’eau pour pouvoir humidifier le compost si nécessaire, surtout pendant les périodes sèches.

Quels déchets peuvent être compostés ?

Les déchets compostables se divisent en deux grandes catégories : les déchets verts et les déchets bruns. Les déchets verts, riches en azote, comprennent les épluchures et restes de fruits et légumes, le marc de café, les sachets de thé, les restes de repas végétariens, et les tontes de gazon. Les déchets bruns, riches en carbone, regroupent les feuilles mortes, les branches broyées, le papier journal non encre, le carton ondulé, la paille et la sciure de bois non traitée. Il est important d’éviter de composter les viandes, les poissons, les produits laitiers, les huiles, et les matières fécales d’animaux domestiques ou humains, car ils peuvent attirer des nuisibles et propager des maladies.

Il est également conseillé de ne pas mettre de plantes malades ou d’adventices en graines pour éviter de contaminer le compost et le jardin par la suite. De même, les déchets traités chimiquement, tels que le bois peint ou verni, ne doivent pas être ajoutés au compost en raison des substances toxiques qu’ils peuvent contenir. La diversité des déchets est cruciale pour obtenir un compost équilibré ; veillez donc à mélanger régulièrement différents types de matières organiques.

Étapes pour démarrer le processus de compostage

Pour commencer à composter, suivez ces étapes simples. Tout d’abord, si vous utilisez un composteur avec un fond, déposez une couche de branches ou de brindilles pour créer une base aérée qui favorisera le drainage et l’apport d’oxygène. Ensuite, alternez les couches de déchets verts et bruns pour maintenir un bon équilibre entre l’azote et le carbone, ce qui est essentiel pour nourrir les micro-organismes responsables de la décomposition. Arrosez légèrement chaque couche pour maintenir une humidité suffisante, comparable à une éponge humide, mais sans excès d’eau.

Assurez-vous d’aérer le compost en le retournant régulièrement avec une fourche ou un mélangeur de compost pour fournir l’oxygène nécessaire à la décomposition aérobie. Si vous remarquez que le compost est trop sec, ajoutez des déchets verts ou de l’eau ; s’il est trop humide, incorporez des déchets bruns pour absorber l’excès d’humidité. En suivant ces étapes, vous établirez une routine de compostage efficace qui conduira à la production d’un amendement de qualité pour votre jardin.

Maintenir et utiliser votre compost

Comment entretenir votre composteur

L’entretien régulier de votre composteur est essentiel pour garantir un compostage efficace et sans problème. Vérifiez fréquemment l’équilibre entre humidité et aération. Si le compost semble trop sec, ajoutez de l’eau ou des déchets verts, et s’il est trop humide, incorporez des déchets bruns. Remuez le compost toutes les 2 à 4 semaines pour assurer une décomposition uniforme et pour détecter rapidement tout signe de déséquilibre, comme des odeurs désagréables ou la présence de nuisibles.

Il est également important de surveiller la température du compost, car une chaleur modérée est un indicateur de bonne activité microbiologique. Si le compost est froid, cela peut signifier qu’il manque d’azote ou qu’il n’est pas suffisamment aéré. Enfin, gardez le couvercle du composteur fermé pour maintenir une température stable et pour empêcher les animaux de s’introduire. Un entretien attentif assurera la transformation optimale des déchets organiques en un compost riche et fertile.

Quand et comment utiliser votre compost

Le compost est prêt à l’emploi lorsqu’il a une couleur brune foncée, une texture homogène et une odeur agréable de terre. Ce processus peut prendre de quelques mois à plus d’un an selon les conditions de compostage. Pour l’utiliser, tamisez le compost pour en retirer les éléments non décomposés qui pourraient être remis dans le composteur pour un cycle supplémentaire. Le compost mature peut être intégré dans le sol de votre jardin ou utilisé comme paillis pour enrichir la terre et protéger les plantes des variations de température et de l’évaporation de l’eau.

Il est recommandé d’appliquer le compost au début du printemps pour préparer le jardin avant la plantation, ou à l’automne pour améliorer la structure du sol et apporter des nutriments qui seront lentement assimilés avant la prochaine saison de croissance. Veillez à bien mélanger le compost avec la terre pour favoriser la diffusion des nutriments et l’activité microbienne. L’utilisation régulière de compost améliore la fertilité du sol, ce qui entraîne une croissance saine des plantes et une récolte abondante.

Problèmes courants et comment les résoudre

Malgré tous nos efforts, des problèmes peuvent survenir lors du compostage. Si votre composteur dégage des odeurs nauséabondes, cela est souvent dû à un excès d’humidité ou à un manque d’aération. Dans ce cas, ajoutez des matières sèches et riches en carbone comme des feuilles mortes ou du papier journal et remuez le compost pour le réoxygéner. Les nuisibles, tels que les rongeurs ou les insectes, peuvent également être attirés par un composteur mal géré. Assurez-vous que le composteur est bien fermé et évitez d’y jeter des déchets carnés ou gras qui attirent les animaux.

Un autre problème fréquent est la lenteur de la décomposition. Si vous constatez que votre compost ne semble pas se dégrader, vérifiez l’équilibre entre déchets verts et bruns, assurez-vous que le tas est suffisamment humide et qu’il est bien aéré. Parfois, le simple fait d’ajouter un activateur de compost, comme du vieux compost ou du fumier bien décomposé, peut relancer l’activité microbienne et accélérer le processus. Avec ces solutions, la plupart des problèmes de compostage peuvent être résolus, permettant de maintenir un cycle de compostage continu et bénéfique pour votre jardin et l’environnement.