Aides publiques prolongées pour contrer l’inflation énergétique : Bruxelles agit

Philippe DONNART

Updated on:

Commission européenne


Les entreprises qui font face à l’augmentation des prix de l’énergie pourront bénéficier de l’aide des États membres de l’Union européenne pour une période supplémentaire de six mois, grâce à la décision de la commission Européenne.

Le soutien financier aux entreprises électro-intensives prolongé jusqu’en 2024

Le dispositif de soutien financier aux entreprises électro-intensives, qui devait initialement prendre fin le 31 décembre prochain, a été prolongé jusqu’en juin 2024. Cette prolongation est un soulagement pour les petites sociétés et les grands groupes qui dépendent fortement de l’énergie pour assurer leur production. Cela concerne une grande variété d’entreprises, allant du boulanger avec son four à pain gourmand en électricité, à l’industrie lourde.

Un soutien crucial

La prolongation de ce soutien financier est cruciale, en raison des tensions géopolitiques qui continuent de menacer l’approvisionnement en énergie et de la vulnérabilité des marchés de l’énergie. Cette initiative, mise en place par les États européens après le déclenchement de la guerre en Ukraine, permet aux gouvernements des pays concernés d’accorder des aides financières pour compenser les coûts supplémentaires liés à la hausse des prix du gaz et de l’électricité. Il s’agit de subventions directes visant à couvrir une partie des coûts supplémentaires supportés par les entreprises. Bien que le montant total de ces aides ne soit pas encore évalué, il est certain qu’elles représenteront des milliards d’euros pour les finances publiques.

Commission européenne

Cependant, la Commission européenne a posé une condition à cette prolongation. Les États membres de l’Union européenne ne pourront apporter un soutien financier aux entreprises électro-intensives que si les prix de l’énergie dépassent significativement les niveaux d’avant la crise. Cette condition vise à limiter les distorsions de concurrence entre les entreprises des différents pays européens, étant donné que certains États pourraient être tentés d’apporter un soutien financier plus important à leurs propres entreprises pour défendre leur industrie. Par exemple, l’Allemagne a récemment annoncé un plan de 30 milliards d’euros pour soutenir ses propres entreprises, à base de subventions et de baisses de charges.

Cette prolongation du soutien financier aux entreprises électro-intensives est donc une mesure cruciale pour garantir la stabilité et la compétitivité de ces entreprises. Elle permettra de maintenir la production et l’emploi dans des secteurs stratégiques, tout en assurant la cohésion économique au sein de l’Union européenne.