Alerte ! Erreurs en série sur la taxe d’habitation : ce que vous devez savoir

Philippe DONNART

Updated on:

taxe-habitation-appartement


Au cours des récents jours, un certain nombre de personnes ont exprimé leur mécontentement suite à la réception de taxes d’habitation adressées à des personnes qui ne leur étaient pas destinées. Les syndicats reconnaissent qu’il y a eu des erreurs.

Des milliers de contribuables victimes d’une erreur fiscale

Un étudiant âgé de 21 ans, Luigi Brasi, a eu l’immense surprise de recevoir une demande de paiement de 1 944 euros de la part du fisc. Ce dernier, paniqué et inquiet, contacte immédiatement le centre des impôts rattaché au foyer fiscal de sa mère. Après vérification, il s’avère qu’une erreur a été commise par l’institution : son appartement étudiant a été assimilé à une résidence secondaire, et est donc soumis à la taxe d’habitation, ce qui est incorrect.

Une nouvelle plateforme en ligne à l’origine de ces erreurs

De nombreux cas similaires ont été rapportés sur les réseaux sociaux. Cette vague d’erreurs est due à la mise en place d’un nouveau service en ligne obligatoire pour les propriétaires. Damien Robinet, secrétaire général de Solidaires Finances publiques, explique que certains propriétaires ont déclaré des locataires et des occupants mineurs du logement, entraînant ainsi des erreurs dans le calcul des taxes. Pour remédier à cette situation, les personnes concernées peuvent contacter le service client au 0 809 401 401.

Des répercussions médiatiques

Cette situation n’a pas manqué de faire réagir les médias. Les Échos, Ouest France ainsi que d’autres sources ont largement relayé ces cas d’erreurs fiscales. Les témoignages affluent, et de nombreux contribuables se trouvent dans la même situation que Luigi Brasi. La Direction Générale des Finances Publiques a mentionné que cette liste de médias n’est pas exhaustive, et qu’une enquête de terrain est en cours pour déterminer l’ampleur du problème.

Cette vague d’erreurs fiscales constitue une source d’inquiétude pour de nombreux contribuables, et met en lumière les failles de la nouvelle plateforme en ligne instaurée par les services fiscaux. En attendant que la situation soit réglée, de nombreuses personnes sont dans l’attente de réponses et de solutions pour corriger ces erreurs.