Alerte : Les ministres français doivent supprimer Whatsapp, Signal et Telegram maintenant !

Enquête de l’UE sur TikTok : Protection des mineurs en question

Il est essentiel pour l'enquête de déterminer dans quelle...

Alerte : Le grand cormoran en danger dans le Lot-et-Garonne

La Fédération de pêche 47 fait partie des quatre...

Brosses à dents tricolores : le succès Made in France dans l’Oise

"L'entreprise "La Brosserie Française" est spécialisée dans la production...

Île Bleue : l’école maternelle modèle d’économie d’énergie à Saint-Loubès

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes prennent conscience...

Attal donne quelques gages dans la colère des agriculteurs

Gabriel Attal, Premier ministre, a cherché à répondre aux...

Maj le 4 décembre 2023


D’après Elisabeth Borne, les applications de messagerie instantanée présentent des lacunes en termes de sécurité, ce qui rend difficile la protection des informations échangées.

Elisabeth Borne demande la suppression des applications de messagerie instantanée grand public

La ministre française Elisabeth Borne a lancé une initiative pour renforcer la cybersécurité et la souveraineté technologique du pays en demandant aux équipes de supprimer les applications de messagerie instantanée grand public des ordinateurs et téléphones professionnels. Ces applications, telles que Whatsapp, Telegram ou Signal, sont jugées comme présentant des failles de sécurité et ne permettent pas d’assurer la sécurité des informations échangées.

Pour contrer ces menaces, Elisabeth Borne préconise l’installation d’une application développée par la société française Olvid, qui assure la protection des messages et des utilisateurs de bout en bout. Les données échangées sur cette application sont chiffrées de bout en bout et supprimées dès la réception du message. L’usage de l’application Olvid sera complémentaire au déploiement de Tchap, la messagerie instantanée de l’administration française, et doit être opérationnel d’ici le 8 décembre.

Cette initiative vise à renforcer la sécurité des communications au sein des organisations publiques et à limiter l’exposition aux risques liés à l’utilisation d’applications de messagerie instantanée grand public. En promouvant des solutions développées localement et garantissant un haut niveau de sécurité, le gouvernement français souhaite renforcer la confiance dans les échanges de données sensibles au sein de l’administration.