Alerte sécheresse : nouvelles communes de Dordogne en catastrophe naturelle

Philippe DONNART

Le mercredi 27 septembre, un avis réglementaire a été annoncé au Journal officiel, concernant un total de 28 localités. Il est maintenant demandé aux résidents de ces régions de prendre contact avec leur compagnie d’assurance dans un délai d’un mois.

28 nouvelles communes de Dordogne reconnues en état de catastrophe naturelle

L’arrêté interministériel du 23 juillet a été publié au Journal officiel ce mercredi 27 septembre. Après la reconnaissance de 63 communes le 14 septembre et de 54 autres une semaine plus tôt, 28 nouvelles localités de Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle à la suite de la sécheresse. Leurs habitants sinistrés ont maintenant jusqu’au 26 octobre pour contacter leur assurance.

Il s’agit, pour la période du 1er juillet au 30 septembre 2022, d’Auriac-du-Périgord, La Bachellerie, Beauregard-de-Terrasson, Boulazac-Isle-Manoire, Chantérac, Grignols, Nontron, Saint-André-de-Double, Saint-Germain-des-Prés, Segonzac, Siorac-de-Ribérac, Thiviers, Val-de-Louyre-et-Caudeau et Vanxains.

Sont également classées pour « mouvements différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols », pour la période du 1er juillet au 31 décembre 2022 : Biras, Brantôme-en-Périgord, Connezac, Gardonne, Ménesplet, Moulin-Neuf, Nastringues, Négrondes, Saint-Félix-de-Bourdeilles, Saint-Méard-de-Gurçon, Saint-Médard-de-Mussidan, Saint-Michel-de-Double, Saussignac et Vélines.

112 communes retoquées

112 communes qui en avaient fait la demande n’ont pas été classées. La liste est consultable sur le site légifrance.gouv.fr.

Etat de catastrophe naturelle : 28 nouvelles communes de Dordogne affectées

Le gouvernement français a reconnu 28 nouvelles communes de Dordogne en état de catastrophe naturelle, en raison des dommages causés par la sécheresse. Cette annonce fait suite à la reconnaissance de 63 autres communes le mois dernier et de 54 autres la semaine précédente. Les résidents des communes affectées ont jusqu’au 26 octobre pour contacter leur assurance et déclarer les sinistres qu’ils ont subis.

Les communes nouvellement reconnues en état de catastrophe naturelle pour la période du 1er juillet au 30 septembre 2022 comprennent Auriac-du-Périgord, La Bachellerie, Beauregard-de-Terrasson, Boulazac-Isle-Manoire, Chantérac, Grignols, Nontron, Saint-André-de-Double, Saint-Germain-des-Prés, Segonzac, Siorac-de-Ribérac, Thiviers, Val-de-Louyre-et-Caudeau et Vanxains.

En plus de cela, certaines communes ont été classées pour les « mouvements différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols » pour la période allant du 1er juillet au 31 décembre 2022. Ces communes comprennent Biras, Brantôme-en-Périgord, Connezac, Gardonne, Ménesplet, Moulin-Neuf, Nastringues, Négrondes, Saint-Félix-de-Bourdeilles, Saint-Méard-de-Gurçon, Saint-Médard-de-Mussidan, Saint-Michel-de-Double, Saussignac et Vélines.

112 communes exclues de la liste

Cependant, il convient de noter que 112 communes qui avaient également demandé à être reconnues en état de catastrophe naturelle n’ont pas été incluses dans la liste. Les résidents de ces communes devront donc faire face aux dommages causés par la sécheresse sans bénéficier de l’assistance et des compensations financières prévues pour les communes reconnues en état de catastrophe naturelle. La liste complète des communes exclues peut être consultée sur le site officiel du gouvernement.