Assouplissement des mesures pour les passoires thermiques ? Cliquez ici !

Philippe DONNART


D’ici 2025, il sera interdit de louer des logements classés G. Cependant, lors d’une interview accordée au journal Le Parisien, le ministre de l’Économie a suggéré qu’il pourrait y avoir une certaine flexibilité vis-à-vis de ces restrictions. Quelle est la situation actuelle ?

La location d’un appartement sera impossible en 2025 sans travaux de rénovation

La ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, se retrouve face à un défi majeur concernant les travaux de rénovation des logements en France. En effet, d’ici 2025, il sera impossible pour les propriétaires de louer leur appartement s’ils ne sont pas conformes aux normes de performance énergétique. Ces propriétés sont souvent qualifiées de « passoires thermiques » en raison de leur incapacité à conserver efficacement la chaleur.

Un délai difficile à tenir

Dans une interview accordée au Parisien, Bruno Le Maire a admis que le délai pour réaliser ces travaux de rénovation semble difficile à respecter. Il a souligné que ce qui était réalisable lorsque les fonds étaient disponibles devient désormais impossible en raison des taux d’intérêt élevés.

5,2 millions de logements concernés

La loi « climat et résilience » prévoit d’interdire la location des appartements classés G d’ici 2025 et des logements classés F d’ici 2028, dans le but d’éliminer les passoires thermiques. Cela implique que près de 5,2 millions de logements en France devront subir des travaux de rénovation importants pour se conformer à ces normes.

Le ministre de l’Économie affirme ne pas être en faveur d’une approche punitive envers les propriétaires de ces logements. Au contraire, il estime que l’État doit accompagner ces propriétaires en augmentant les crédits alloués à la rénovation des logements, à hauteur de 1,6 milliard d’euros.

Un point d’interrogation subsiste cependant concernant le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Depuis 2021, le calcul du DPE se base sur les caractéristiques du bâtiment plutôt que sur la facture énergétique. Cette nouvelle méthode de calcul soulève quelques interrogations quant à son efficacité et sa pertinence.

En résumé, la ministre de l’Économie Bruno Le Maire est confrontée à un défi de taille avec les travaux de rénovation des logements. D’ici 2025, les propriétaires ne pourront pas louer leur appartement s’ils ne sont pas conformes aux normes de performance énergétique. Près de 5,2 millions de logements en France sont actuellement considérés comme des passoires thermiques et nécessitent des rénovations importantes. Bruno Le Maire souligne cependant la nécessité d’accompagner les propriétaires dans ces travaux, en augmentant les crédits dédiés à la rénovation des logements. Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) reste toutefois une source d’interrogation quant à sa fiabilité et son efficacité.