Balles perdues : catastrophe évitée de justesse !

Philippe DONNART


Le dimanche 22 octobre, un événement regrettable s’est déroulé à La Chapelle-Aubareil lors d’une partie de chasse. Les autorités ont immédiatement pris des mesures en ouvrant une enquête afin de faire toute la lumière sur cet incident.

Un chasseur tire accidentellement sur une voiture en Dordogne

Le 11 octobre, un chasseur a été jugé responsable de la mort d’un de ses collègues lors d’une battue en Dordogne. Cet incident a ravivé la polémique autour de la chasse. Le tribunal correctionnel de Périgueux a été saisi de l’affaire et a requis une peine de prison avec sursis contre le tireur.

Le scandale a éclaté lorsque Sylvia, habitante de La Chapelle-Aubareil, a posté une photo sur Facebook montrant l’impact d’une balle sur la voiture de son mari. Elle explique avoir voulu partager cette information pour sensibiliser les gens aux dangers de la chasse et non pour encourager la haine.

Selon Sylvia, son conjoint a croisé des chasseurs sur la route en partant faire ses courses. Les chasseurs ne pouvaient pas descendre sur le côté à cause des ronciers. Quinze minutes plus tard, lorsque son mari est passé au même endroit, il a entendu une déflagration. Une balle a traversé le coffre de la voiture et s’est logée dans le siège passager, faisant éclater le pare-brise arrière. Heureusement, personne n’a été blessé.

Après cet incident, le couple a été contacté par le directeur de la chasse et le tireur responsable. Ce dernier a admis sa faute et s’est engagé à prendre en charge les frais de réparation. Il a souligné que si le couple portait plainte, ce serait le président de la chasse qui en subirait les conséquences, alors que ce n’était pas de sa faute.

Le maire de La Chapelle-Aubareil, Jean-Michel Faure, qui participait également à la battue, a exprimé sa surprise face à cet incident. Il rappelle que la sécurité doit être une priorité lors des chasses, et que les consignes sont toujours rappelées avant chaque battue. Le tireur, un retraité d’une soixantaine d’années, est connu pour suivre ces consignes de sécurité, ce qui rend cet incident d’autant plus étonnant.

L’enquête est en cours et le véhicule a été saisi pour expertise. Le parquet refuse de faire tout commentaire pour le moment.

Cette affaire met une fois de plus en lumière les risques liés à la pratique de la chasse et soulève des questions sur la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs. Les autorités doivent prendre des mesures pour garantir la sécurité de tous et prévenir de tels accidents à l’avenir.

Les dangers de la chasse et la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs en question

Cet incident en Dordogne rappelle les dangers auxquels sont exposés les chasseurs et les non-chasseurs lors des parties de chasse. La chasse est une activité qui suscite régulièrement la controverse en raison des risques qu’elle comporte.

Les accidents de chasse, qu’ils soient mortels ou non, sont malheureusement fréquents. Chaque année, de nombreuses personnes sont blessées, voire tuées, lors de battues ou de pratiques de chasse irresponsables. Ces accidents sont souvent liés à la méconnaissance des règles de sécurité ou au non-respect de celles-ci.

La sécurité des chasseurs et des non-chasseurs doit être une priorité absolue. Il est essentiel que ceux qui pratiquent la chasse soient correctement formés aux règles de sécurité et qu’ils les respectent scrupuleusement. Les autorités compétentes doivent également veiller à ce que les non-chasseurs soient protégés et informés des zones de chasse, afin d’éviter les accidents par méconnaissance.

Les associations de protection de la nature et des animaux rappellent régulièrement la nécessité de sensibiliser les chasseurs et de renforcer les mesures de sécurité. Elles militent notamment pour l’interdiction de la chasse dans certaines zones sensibles ou fréquentées par le grand public, comme les parcs nationaux ou les réserves naturelles.

De leur côté, les chasseurs affirment qu’ils sont conscients des risques et qu’ils prennent toutes les précautions nécessaires pour assurer leur sécurité et celle des autres. Ils insistent sur le fait que la chasse est une tradition ancienne et qu’elle contribue à la régulation des populations animales.

Néanmoins, il est indéniable que des progrès doivent être réalisés en matière de sécurité. Des mesures supplémentaires doivent être mises en place pour garantir que les parties de chasse se déroulent dans des conditions de sécurité optimales.

Les incidents comme celui survenu en Dordogne mettent en évidence la nécessité d’améliorer la sécurité lors des parties de chasse. Il appartient aux autorités et aux chasseurs eux-mêmes de prendre les mesures nécessaires pour réduire les risques. La sécurité de tous, chasseurs et non-chasseurs, doit être une priorité absolue pour éviter de tels drames à l’avenir.