Bonus smartphone : écrans cassés désormais réparables

Philippe DONNART


À partir du 1er janvier, il sera désormais possible de bénéficier d’un bonus réparation pour les écrans de smartphones endommagés. Cette mesure vise à répondre à l’une des interventions les plus fréquentes dans le domaine de la réparation des smartphones. En effet, de nombreux utilisateurs se retrouvent régulièrement avec des écrans cassés, ce qui impacte leur utilisation quotidienne de leur appareil. Grâce à cette extension du bonus réparation, les propriétaires de smartphones pourront faire réparer leurs écrans cassés à moindre coût, ce qui est une bonne nouvelle pour de nombreux consommateurs. Cela leur permettra de profiter pleinement de leur smartphone sans avoir à investir dans un nouvel appareil. Cette mesure s’inscrit dans la volonté de promouvoir une consommation plus responsable et durable, en encourageant la réparation plutôt que le remplacement systématique des appareils endommagés. De plus, cela contribue également à réduire l’impact environnemental de la production et de l’élimination des smartphones. Ainsi, à partir de l’année prochaine, les utilisateurs de smartphones auront la possibilité de bénéficier d’un bonus réparation pour leurs écrans cassés, ce qui facilitera la prise en charge des dommages les plus courants rencontrés sur ces appareils.

Les écrans de smartphones bientôt pris en charge par l’Etat

Un écran de smartphone cassé, c’est l’une des pannes les plus courantes et ça peut coûter très cher. Alors, dès janvier, une partie des réparations sera prise en charge. Un client est venu faire réparer son smartphone. Cette aide aurait été la bienvenue. « Si je peux obtenir une aide de l’Etat, évidemment, je suis preneur », indique-t-il. Dans un magasin spécialisé, 50 smartphones sont réparés quotidiennement. Actuellement le bonus réparation s’élève à 25 euros et prend seulement en charge les pannes techniques.

Un nombre de réparateurs trop bas

Dans trois mois, les écrans bénéficieront de la même aide, car remplacer coûte cher : 140 euros en moyenne. « 70% des réparations moyennes sont des réparations d’écrans. Ça va changer complètement le marché. On pourra le proposer à tous nos clients », se réjouit Candido Sobreira, le responsable de Réseau Save. Machine à laver, fer à repasser ou même téléviseur, depuis un an, l’Etat prend en charge une partie de la réparation des appareils électriques. Cette ristourne est directement déduite de la facture. Seulement, selon une association, le nombre de réparateurs agréés est encore trop bas.