Corse : Des communes luttent contre la spéculation immobilière et protègent leurs habitants

Philippe DONNART


Sur la côte, de plus en plus de bâtiments sont érigés et même les villages sont touchés par l’augmentation des prix. En Corse, l’immobilier subit une spéculation grandissante, ce qui rend l’achat d’une propriété de plus en plus difficile pour les jeunes. Toutefois, dans le but de faciliter l’accès à un logement pour les habitants, certains maires ont pris la décision d’adopter des mesures visant à faciliter l’acquisition d’une propriété.

L’accès à la propriété facilité dans un village corse

À Moncale en Haute-Corse, Félix Mattéodo s’apprête à réaliser son rêve d’accéder à la propriété en versant 64 000 euros pour l’achat d’un terrain de 800 m2. Cette opportunité lui permet d’acquérir une parcelle à moitié prix par rapport au marché immobilier local. Félix souligne les difficultés actuelles pour les habitants de la région à faire face aux prix élevés et aux salaires modestes, rendant l’accession à la propriété compliquée.

De strictes conditions mais un succès retentissant

La commune de Moncale, située dans la région de Balagne, connaît une hausse de 67% du prix au mètre carré pour l’achat immobilier. Dans cette dynamique, Marie-Théodora Orlandini, responsable d’une agence immobilière locale, constate une augmentation des attentes et des demandes toujours plus élevées de la part des propriétaires qui mettent en vente leurs biens. Face à cette situation, la mairie a décidé d’aménager deux terrains pour la construction de lotissements.

Cependant, l’accès à ces terrains est soumis à certaines conditions très strictes. Les acheteurs doivent être primo-accédants, s’engager à ne pas louer ou revendre leur maison pendant une période de 20 ans et scolariser leurs enfants dans le village. Ces critères ont rencontré un franc succès auprès des habitants, car la mairie a reçu plus de 1 000 demandes pour seulement 32 terrains disponibles.