« Explorez les promesses de la fusée Ariane 6 sur la Garonne à Bordeaux avec « Canopée » ! »

Philippe DONNART


Le jeudi 5 octobre, un événement important a eu lieu sur les quais de Bordeaux. En effet, un navire innovant du nom de « Canopée » a été officiellement baptisé. Ce cargo à voiles nouvelle génération a pour mission de transporter les différentes composantes de la fusée Ariane 6. Mais ce n’est pas tout, avant d’atteindre la Guyane, le « Canopée » fera également escale dans trois autres ports européens afin de charger les pièces nécessaires au lancement de la fusée. C’est une véritable avancée technologique et logistique qui permettra d’optimiser le transport et l’acheminement de ces éléments essentiels pour les futures missions spatiales. Cela représente un véritable enjeu pour l’industrie spatiale européenne et démontre les capacités et l’expertise de la France dans ce domaine. Avec le « Canopée », nous pouvons être certains que les pièces de la fusée Ariane 6 arriveront à destination en toute sécurité et dans les délais impartis. Cette nouvelle porteuse de la France sera donc un véritable atout pour les futures missions spatiales européennes.

Lancement du « Canopée » : Un navire révolutionnaire pour le transport des pièces d’Ariane 6

Le jeudi 5 octobre, le cargo à voiles « Canopée » a été officiellement baptisé sur les quais de Bordeaux. Ce navire unique en son genre a été spécialement conçu pour le transport des pièces de la fusée Ariane 6 et marquera une nouvelle étape dans le parcours de ces composants jusqu’à Kourou, en Guyane.

Dès que le vol inaugural d’Ariane 6 sera programmé, prévu courant 2024, le « Canopée » commencera son service. Il fera escale successivement à Brême, en Allemagne, à Rotterdam, aux Pays-Bas, au Havre et à Bordeaux, pour collecter les éléments de la fusée qui sont fabriqués dans les usines européennes d’ArianeGroup. Il permettra ensuite de les acheminer à Kourou, où la fusée sera assemblée sur son pas de tir.

Christophe Caralp, directeur de la chaîne d’approvisionnement chez ArianeGroup, explique que le « Canopée » sera chargé des éléments constitutifs de la fusée provenant des usines de Brême et des Mureaux, ainsi que de la coiffe fabriquée en Suisse. À Bordeaux, seront produits les éléments principaux des boosters, les moteurs latéraux, ainsi que les pièces supérieures des boosters assemblés à Madrid par Airbus.

L’une des nouveautés de ce parcours est que le « hub » logistique et de transport d’Ariane 6 est situé à Bordeaux. C’est dans cette ville que l’intégration finale des éléments sera effectuée sur le bateau avant de prendre la route vers la Guyane. De plus, les matières énergétiques inertes utilisées pour les boosters seront également chargées à Bordeaux.

En ce qui concerne les installations portuaires bordelaises, ArianeGroup est en train de finaliser les détails avec le Grand Port Maritime, mais la plateforme de Grattequina, à Parempuyre, est envisagée pour accueillir le « Canopée » à court terme. Christophe Caralp souligne également que l’objectif est d’avoir un seul endroit pour établir ce « hub » dont ils ont besoin.

Le « Canopée » est un navire spécifiquement adapté pour répondre aux contraintes du programme Ariane 6, qui vise à réduire les coûts et les cycles de production. Selon ArianeGroup, cette rationalisation des flux logistiques permettra d’économiser jusqu’à 40% à 50% sur la logistique et le transport par rapport à Ariane 5.

Avec son design particulier, le « Canopée » mesure 121 mètres de long et 22 mètres de large. Il est équipé d’une double propulsion, avec deux moteurs diesel mais surtout avec quatre ailes Oceanwings de 363 m² chacune, qui seront déployées sur des mâts de 37 mètres de haut. Cette innovation permettra d’obtenir une économie de carburant de 30%.

Le lancement du « Canopée » marque donc une avancée majeure dans le transport des pièces d’Ariane 6. Ce navire révolutionnaire permettra une meilleure gestion des flux logistiques et une réduction significative des coûts, tout en assurant le bon acheminement des éléments nécessaires à l’assemblage de la fusée. Le voyage du « Canopée » à travers l’Atlantique durera dix jours et comprendra des escales dans les quatre ports européens avant d’arriver à destination. Il sera capable d’effectuer jusqu’à neuf lancements par an au Centre spatial guyanais.