Explosion d’oiseaux au Cap-Ferret en septembre !

Philippe DONNART


D’après une étude réalisée par la Ligue pour la protection des oiseaux, il semblerait que la migration des oiseaux à la Pointe du Cap Ferret ait été quelque peu inhabituelle ce mois-ci.

Un mois d’observation exceptionnel pour les migrations à la Pointe du Cap Ferret

La Pointe du Cap Ferret a récemment été le théâtre d’un mois d’observation exceptionnel des migrations d’oiseaux, selon la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Au cours de cette période, de nombreuses espèces ont été observées, dont certaines ont battu des records.

La bergeronnette printanière au cœur de ce mois de septembre

En septembre, la bergeronnette printanière a été l’espèce phare de la Pointe du Cap Ferret. Plus de 53 000 individus ont migré vers l’Afrique depuis le 1er septembre, soit plus du double de la meilleure saison précédente. Cette observation confirme que la Pointe du Cap Ferret est le deuxième couloir de migration le plus important en Europe pour cette espèce, après la station ornithologique de Falsterbo en Suède.

Une bonne année pour le bec-croisé des sapins

La LPO note également que cette année a été particulièrement favorable pour le bec-croisé des sapins, avec la présence de 143 individus sur le site. De plus, une grande diversité de rapaces a été observée, notamment des busards, dont deux rares busards pâles, ainsi que 301 busards des roseaux et 77 busards cendrés. Il s’agit d’un passage exceptionnel pour ces deux dernières espèces, jamais observé auparavant à la Pointe du Cap Ferret. Les différentes espèces de faucons ont également été nombreuses, et l’épervier d’Europe connaît actuellement sa deuxième meilleure saison.

Des observations maritimes intéressantes

En plus des observations terrestres, plusieurs espèces marines ont été recensées au large de la Pointe du Cap Ferret. Quatre espèces de puffins et trois espèces de labbes ont été observées. De plus, une jeune guifette leucoptère, une espèce rare, a été aperçue pour la première fois sur le site. D’autres oiseaux, tels que les fous de Bassan et les spatules blanches, ont également connu des passages importants. Un record journalier de hérons cendrés a même été battu.

Ces observations démontrent l’importance de la Pointe du Cap Ferret en tant que site de migration pour de nombreuses espèces d’oiseaux. La diversité et l’abondance des individus témoignent de l’importance de préserver cette zone afin de protéger la biodiversité et les habitats naturels des oiseaux migrateurs.

Bassin d’Arcachon : plus de 36 000 oiseaux observés au-dessus de la pointe du Cap Ferret
Le 10 septembre dernier, les bénévoles de la Ligue de protection des oiseaux ont compté environ 36 000 bergeronnettes dans le ciel au-dessus de la pointe du Cap Ferret. Un record !

Un nouveau record de bergeronnettes observées au-dessus de la Pointe du Cap Ferret

Le mois de septembre a été exceptionnel pour l’observation des migrations d’oiseaux à la Pointe du Cap Ferret. Selon la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), plus de 53 000 individus de bergeronnettes printanières ont été recensés depuis le début du mois. Ce chiffre dépasse largement la meilleure saison précédente, qui comptait 23 898 individus en 2021.

Cette observation confirme la place de la Pointe du Cap Ferret en tant que deuxième couloir de migration le plus important en Europe pour cette espèce après la station ornithologique de Falsterbo, en Suède.

Outre les bergeronnettes printanières, d’autres espèces ont également été observées en nombre. Le bec-croisé des sapins a été particulièrement présent cette année, avec 143 individus recensés. Les rapaces étaient également diversifiés, avec la présence de busards, dont deux rares busards pâles, ainsi que de nombreux faucons et éperviers d’Europe.

Les observations maritimes n’étaient pas en reste, avec la présence de quatre espèces de puffins et trois espèces de labbes. Une jeune guifette leucoptère, une espèce rare, a également été aperçue pour la première fois sur le site. Ces observations soulignent l’importance de préserver la Pointe du Cap Ferret en tant que refuge pour les oiseaux migrateurs.

En définitive, ce mois d’observation exceptionnel à la Pointe du Cap Ferret permet de mieux comprendre les migrations aviaires et témoigne de l’importance de protéger les sites naturels pour préserver la biodiversité. Il reste encore beaucoup à découvrir sur les habitudes de migration des oiseaux, mais chaque observation est une avancée dans notre connaissance de ces merveilleuses créatures volantes.