Flambée des prix de l’énergie : les entreprises réduisent leur consommation sans impacter leur production

Philippe DONNART

Updated on:


Selon une étude récente, la moitié des petites et moyennes entreprises ont modifié leurs pratiques en matière de consommation d’énergie en raison de la guerre en Ukraine et de la hausse des prix du gaz et de l’électricité. La réduction volontaire de la consommation d’énergie est devenue une stratégie adoptée par de nombreuses entreprises pour faire face aux défis actuels.

Les entreprises réduisent leur consommation énergétique pour faire face aux défis économiques mondiaux

Selon la dernière enquête menée par l’institut de conjoncture Rexecode pour la banque publique d’investissement Bpifrance Le Lab, près de la moitié des PME et TPE ont réduit leur consommation en électricité, gaz et pétrole depuis le début de la flambée des prix. Ce chiffre est encore plus élevé dans le secteur industriel, avec 60% des entreprises ayant réduit leur consommation énergétique.

Pas d’effets sur la production

Malgré ces économies d’énergie, l’activité des entreprises n’a pas été affectée. En effet, la sobriété n’a pas pénalisé la production, démontrant ainsi qu’il est possible de produire autant en consommant moins. De plus, il ressort de cette enquête que 75% des chefs d’entreprises sont prêts à aller encore plus loin dans leurs efforts, en prenant des mesures de sobriété plus pérennes.

L’impact sur les coûts de production et les investissements

Avec le ralentissement de l’activité économique, les entreprises ont automatiquement réduit leur consommation d’électricité ou de gaz. Cependant, même avec une reprise de l’activité, les chefs de PME savent que les temps de l’énergie bon marché sont derrière eux. Ils cherchent donc à faire des économies pour éviter que cela n’ait un impact sur leurs coûts de production et pour rester compétitifs face à la concurrence. De plus, ces économies serviront à financer les investissements nécessaires pour adapter l’outil de production aux contraintes de la transition énergétique, même à une époque de taux d’intérêt élevés.

Un signal prix vertueux

Nous sommes au cœur de ce que les économistes appellent « le signal prix ». Un prix élevé de l’énergie qui dissuade de consommer plus. Ce principe semble faire école auprès des entreprises qui cherchent des moyens de réduire leur consommation énergétique dans le contexte actuel de défis économiques mondiaux.