Gabriel Attal dénonce l’ignorance envers la précarité

Découvrez les produits les plus contaminés par les pesticides!

Lorsque vous effectuez des achats de fruits et légumes...

Enquête de l’UE sur TikTok : Protection des mineurs en question

Il est essentiel pour l'enquête de déterminer dans quelle...

Alerte : Le grand cormoran en danger dans le Lot-et-Garonne

La Fédération de pêche 47 fait partie des quatre...

Brosses à dents tricolores : le succès Made in France dans l’Oise

"L'entreprise "La Brosserie Française" est spécialisée dans la production...

Île Bleue : l’école maternelle modèle d’économie d’énergie à Saint-Loubès

Aujourd'hui, de plus en plus de personnes prennent conscience...

Maj le 12 février 2024


Le président de la Fédération des acteurs de la Solidarité, Pascal Brice, exprime sa consternation en affirmant que les précaires sont blâmés pour la crise des classes moyennes et pour leur situation de pauvreté, car ils seraient supposément réticents à travailler.

« Gabriel Attal : une politique contestée »

La déclaration du Premier ministre Gabriel Attal lors de sa politique générale a suscité des réactions très vives. Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la Solidarité, a exprimé un fort mécontentement suite aux propos du chef de l’exécutif. Selon lui, les Français en situation de précarité et de pauvreté ont été ignorés voire blâmés dans le discours du Premier ministre.

De plus, Pascal Brice a fait part de ses préoccupations concernant les travailleurs sociaux, affirmant qu’environ 1,5 million d’entre eux sont payés au Smic ou juste au-dessus. Il s’interroge sur leur situation et se demande s’ils font partie des classes moyennes dont a parlé Gabriel Attal en annonçant vouloir les soutenir. Ce dernier point a suscité une controverse quant à l’objectif réel du gouvernement : aider les classes moyennes précarisées ou avantager les classes moyennes supérieures.

Pascal Brice a également critiqué la révision de la loi SRU souhaitée par Gabriel Attal, notamment en raison de la crise du logement social en France. Il a souligné que la construction de logements sociaux est au plus bas depuis vingt ans et s’est opposé à l’idée que les communes même pas respecté la production de logements sociaux puissent construire des logements pour les classes moyennes supérieures.

Ainsi, malgré certaines mesures saluées par Pascal Brice, telles que la simplification administrative et la responsabilisation des élus locaux, le président de la Fédération des acteurs de la Solidarité reste dubitatif quant à la politique du gouvernement. Ses préoccupations concernant l’ambiguïté des discours et les priorités réelles du gouvernement envers les classes sociales ont été exprimées avec vigueur.