Grève de la soif d’un opposant : travaux suspendus sur l’A69 Toulouse-Castres

Philippe DONNART


Thomas Brail, qui a entamé une grève de la faim lundi pour protester contre le projet de construction d’une autoroute reliant Toulouse à Castres, a été admis à l’hôpital ce mardi. Parallèlement, le représentant du gouvernement dans la région Occitanie a informé qu’une réunion se tiendrait ce vendredi entre les parties concernées afin de prendre en compte une interruption temporaire des travaux jusqu’à cette date.

Thomas Brail, militant écologiste engagé contre l’autoroute Toulouse-Castres, a été hospitalisé mardi 10 octobre à Paris. Il est en grève de la faim depuis le début du mois de septembre et a récemment entamé une grève de la soif. Vincent Allirol, également opposé au projet de l’autoroute A69, a déclaré que Thomas Brail avait perdu connaissance pendant la nuit et avait été admis à l’hôpital Cochin. Malgré son hospitalisation, il refuse toujours de s’hydrater et continue de demander la suspension des travaux de l’autoroute.

Thomas Brail a entamé sa grève de la faim le 1er septembre pour protester contre le projet de l’autoroute A69. Il est actuellement perché dans un arbre à Paris, en face du ministère de l’écologie, avec d’autres activistes. Ils ont annoncé lors d’une conférence de presse qu’ils débutaient une grève de la soif. Cette action vise à protester contre le projet de l’autoroute et à demander son abandon.

Suite à cette nouvelle, les services de l’État ont annoncé que le préfet d’Occitanie et le nouveau préfet du Tarn réuniront les maires et les élus du territoire vendredi prochain. Les associations concernées seront également reçues lors de cette réunion. En attendant, la préfecture d’Occitanie a précisé que les opérations de défrichement ne seront pas réalisées.

Les opposants au projet de l’autoroute A69 réclament depuis plusieurs mois une suspension des travaux. L’autoroute a déjà commencé à être construite avant l’été, ce qui a suscité de nombreuses critiques de la part des mouvements écologistes. Un week-end de mobilisation a d’ailleurs été programmé les 21 et 22 octobre sur le tracé de l’autoroute.

L’autoroute A69 est vivement contestée par les opposants qui estiment qu’elle est contraire aux objectifs de l’Accord de Paris. Selon eux, renoncer à la prédominance de la voiture individuelle est essentiel pour respecter cet accord. Ils considèrent que les gains de temps envisagés sur le trajet Toulouse-Castres ne justifient pas la construction d’une autoroute.

Cependant, localement, la majorité de la population du Tarn est favorable à l’autoroute A69. Le président PS du Conseil départemental du Tarn, Christophe Ramond, affirme que sa mise en service est indispensable pour désenclaver la région de Castres-Mazamet. Dans les territoires ruraux et montagneux, les familles ont besoin de véhicules pour se déplacer, faute de transports en commun efficaces.

La mobilisation contre l’autoroute Toulouse-Castres ne faiblit pas. Les militants écologistes continuent leur action, malgré les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. La décision finale sur la construction de l’autoroute A69 reviendra aux autorités compétentes, qui devront prendre en compte les arguments des deux camps.