Guêpe nouvelle dévore proies de l’intérieur!

Philippe DONNART


Une équipe de chercheurs a récemment fait une découverte fascinante au Pérou : une espèce de guêpe totalement nouvelle. Cette guêpe, d’un éclatant jaune vif, possède une caractéristique particulièrement intrigante : elle est capable de pondre ses œufs à l’intérieur de ses proies. Cette capacité unique fait de cette guêpe une espèce véritablement exceptionnelle. Les scientifiques se réjouissent de cette trouvaille, car elle contribue à notre compréhension et à notre connaissance de la biodiversité de la région. Cette découverte souligne également l’importance de la préservation des écosystèmes naturels, car ils pourraient abriter des espèces encore inconnues pour la science.

Nouvelle espèce de guêpe découverte en Amazonie : Capitojoppa Amazonica

Des chercheurs viennent de faire une découverte terrifiante en Amazonie. Selon une étude publiée dans la revue scientifique Zookeys et relayée par Geo, une nouvelle espèce de guêpe a été identifiée. Cette guêpe, nommée Capitojoppa amazonica, a été découverte dans la réserve nationale d’Allpahuayo-Mishana, au Pérou.

Le nom de cette guêpe est inspiré de sa grosse tête bulbeuse et de sa ressemblance avec les guêpes du genre Joppa. Elle présente une couleur jaune vif et est dotée d’une tête géante. Mais ce n’est pas sa taille qui est effrayante, c’est sa méthode de survie. Cette guêpe parasite pique ses hôtes et aspire leur liquide sanguinolent avant de les dévorer de l’intérieur.

Capitojoppa amazonica mesure jusqu’à 1,7 cm de long. C’est un insecte « endoparasitoïde solitaire », ce qui signifie qu’il pond un seul œuf à l’intérieur du corps de son hôte, comme une chenille, un coléoptère ou une araignée. Quelques jours plus tard, l’œuf éclos et les larves commencent à se nourrir de l’intérieur de l’hôte. Elles se développent ensuite à l’intérieur d’une coquille protectrice ou des pupes à l’intérieur du cadavre de leur hôte. Finalement, elles émergent sous forme de guêpes adultes.

Certaines guêpes femelles ne piquent pas leurs proies pour y déposer des œufs, mais pour se nourrir de leur sang. Cela leur permet d’obtenir les nutriments nécessaires à la maturation de leurs propres œufs.

Heureusement, ces guêpes ne représentent pas de danger pour l’homme. Elles n’attaquent que les autres arthropodes et sont donc inoffensives pour les humains.

Découvrir une nouvelle espèce de guêpe en Amazonie est une nouvelle importante pour la science. Cela témoigne de la biodiversité incroyable de cette région, considérée comme l’une des plus riches en espèces sur Terre.

Cette découverte permettra aux chercheurs d’en apprendre davantage sur la vie et les comportements de ces guêpes. Ils pourront également étudier leur impact sur l’écosystème de l’Amazonie. En comprenant mieux ces insectes, les scientifiques pourront peut-être trouver des moyens de préserver et de protéger l’équilibre fragile de cette région unique.

Cette découverte souligne également l’importance de la préservation des zones naturelles, telles que la réserve nationale d’Allpahuayo-Mishana au Pérou. Ces habitats naturels sont des refuges pour de nombreuses espèces, certaines d’entre elles n’ayant même pas encore été découvertes par l’homme. Il est essentiel de protéger ces zones afin de garantir la survie des espèces qui y vivent et de préserver la biodiversité de notre planète.

La découverte de Capitojoppa amazonica est une preuve supplémentaire de l’immense diversité de la nature et de la nécessité de la protéger. Les scientifiques continueront à explorer les différentes régions du monde à la recherche de nouvelles espèces, afin d’en apprendre toujours plus sur les merveilles de notre planète.