Tourisme en Nouvelle-Aquitaine : fréquentation soutenue, satisfaction des pros mitigée

Philippe DONNART


Durant cette période, la région de Nouvelle-Aquitaine a enregistré une forte affluence touristique, notamment grâce au retour des visiteurs étrangers. Cependant, il convient de souligner que le bilan est mitigé, avec un secteur de l’hôtellerie et de la restauration qui a souffert, au profit de l’hébergement en plein air et des locations meublées.

Le tourisme en Nouvelle-Aquitaine connaît une année contrastée, mais les chiffres restent encourageants. Selon Christelle Chassagne, présidente du Comité régional du tourisme de Nouvelle-Aquitaine, la fréquentation touristique de 2023 est au niveau d’excellence de la saison précédente, avec le retour de la clientèle étrangère. Cependant, certains facteurs ont influencé ces résultats.

Tout d’abord, la période de mai a connu une belle avant-saison, ce qui a eu un impact positif sur la fréquentation touristique. Cependant, l’inflation a affecté le panier moyen des touristes, ce qui a pu influencer leurs dépenses. De plus, le mois de juillet a été marqué par une météo difficile, tandis que les mois d’août, septembre et octobre ont été cléments, favorisant la venue des touristes.

Une autre tendance remarquée est le glissement de la clientèle de l’hôtellerie traditionnelle vers l’hôtellerie de plein air et les meublés, ainsi que vers l’hébergement non marchand chez des amis ou de la famille. Cette évolution peut être due à des choix économiques de la part des touristes.

Le bilan de la saison 2023 n’est pas encore finalisé, mais les premières tendances montrent une satisfaction contrastée parmi les professionnels du tourisme régional. Selon les questionnaires soumis par le CRTNA et la Chambre régionale de commerce et d’industrie, 68 % des hôteliers se disent satisfaits, mais moins qu’en 2022. Cependant, cette satisfaction varie selon le territoire, avec un pourcentage plus élevé chez les hôteliers installés sur le littoral.

En revanche, l’hôtellerie de plein air enregistre une hausse de 2 % des nuitées par rapport à l’année précédente, tandis que les meublés connaissent une augmentation de 14 % avec 7,5 millions de nuitées. Ainsi, les meublés passent devant l’hôtellerie de plein air en termes de fréquentation.

La Nouvelle-Aquitaine reste la destination préférée des Français, aux côtés de l’Occitanie. Environ 40 % des habitants de la région choisissent de passer leurs vacances d’été dans leur propre région. La fréquentation française est équivalente à celle de 2022, mais elle varie selon les types d’hébergement. Les campings connaissent une hausse de fréquentation, tant sur le littoral que dans l’intérieur, tandis que les hôtels, les résidences de vacances et les restaurants du littoral enregistrent une baisse.

Du côté des touristes étrangers, on observe un retour dans toute la région. Les Britanniques représentent la plus grande part de la clientèle étrangère (27 %), suivis des Allemands, des Néerlandais, des Espagnols et des Belges. Les Américains et les Japonais se font toujours désirer avec leur fort pouvoir d’achat.

La Coupe du monde de rugby a eu un impact positif sur la fréquentation touristique à Bordeaux, en particulier avant, pendant et après les matchs. Les vignobles bordelais et le littoral arcachonnais ont également bénéficié de cet événement.

Le tourisme néo-aquitain génère un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros, ce qui représente 9 % du PIB régional, et mobilise 143 000 emplois. Bien que 40 % des professionnels aient vu leur chiffre d’affaires augmenter, cela est principalement dû à une hausse des tarifs. Cependant, 40 % d’entre eux voient leurs marges se dégrader et leur trésorerie est affectée. Malgré cela, 51 % restent optimistes pour les six prochains mois.

Enfin, le tourisme durable est de plus en plus prisé par les professionnels et les clients. La Région et l’Ademe soutiennent financièrement cette tendance, ce qui encouragent les acteurs du tourisme à s’engager dans cette voie.

Dans l’ensemble, le tourisme en Nouvelle-Aquitaine présente des résultats contrastés, mais les perspectives restent positives pour les mois à venir. Les professionnels continuent de s’adapter aux évolutions du marché et de répondre aux attentes des touristes, tant français qu’étrangers.