Île Bleue : l’école maternelle modèle d’économie d’énergie à Saint-Loubès

Philippe DONNART

ecole-maternelle-ile-Bleue

Maj le 23 février 2024


Aujourd’hui, de plus en plus de personnes prennent conscience de l’importance d’avoir un mode de vie sain. Cela inclut une alimentation équilibrée, de l’exercice régulier et la gestion du stress. Les gens sont de plus en plus préoccupés par leur bien-être global, et cherchent des moyens de rester en forme physiquement et mentalement. Cette prise de conscience a conduit à une augmentation de la popularité des activités de bien-être telles que le yoga, la méditation et les régimes alimentaires sains. Les gens veulent se sentir bien dans leur corps et dans leur esprit, et sont prêts à investir du temps et de l’énergie dans des pratiques qui les aideront à atteindre cet objectif. De plus en plus de recherches scientifiques soutiennent également l’impact positif d’un mode de vie sain sur la santé globale, ce qui encourage encore davantage de personnes à adopter de bonnes habitudes. En fin de compte, la tendance vers un mode de vie sain semble être là pour rester, et elle continue de gagner en popularité à mesure que les gens réalisent les nombreux avantages d’une telle approche.

Une visite organisée par Pierre Seval pour la rénovation de l’école maternelle de l’Île Bleue

Le vendredi 16 février, Pierre Seval, conseiller en charge de la transition énergétique, a pris l’initiative d’organiser une visite du chantier de l’école maternelle de l’Île Bleue. L’objectif de cette visite était de continuer à impliquer l’équipe éducative et les agents dans la rénovation globale de leur établissement. La présence des élus de chaque groupe politique a également permis de visualiser concrètement les choix réalisés pour cette rénovation.

Le coût total des travaux s’élève à 1 436 000 euros, avec 80 % de ce montant couvert par des subventions, soit 851 000 euros. Cette somme importante s’explique par la volonté de réduire la consommation du bâtiment de 60 %, ce qui représente une économie d’énergie de 113 181 kWh/an à 46 897 kWh/an. Ceci sera réalisé en agissant sur l’amélioration de l’enveloppe isolée en matériaux biosourcés, la performance du système de chauffage et de la ventilation double-flux.

Il est prévu d’organiser d’autres visites impliquant les enseignants, les Atsem, les agents de restauration, les associations de parents d’élèves et les services techniques, d’ici à la fin des travaux prévue pour cet été.

Développement durable dans les écoles maternelles : une tendance croissante

De nos jours, la transition énergétique et le développement durable sont des préoccupations majeures dans de nombreux secteurs, y compris dans le domaine de l’éducation. De plus en plus d’écoles maternelles mettent en œuvre des projets de rénovation visant à réduire leur empreinte environnementale et à économiser de l’énergie. Ces initiatives sont souvent soutenues par des conseillers en charge de la transition énergétique, tels que Pierre Seval, qui organisent des visites de chantiers pour impliquer l’équipe éducative, les agents et les élus locaux.

La rénovation de bâtiments scolaires ne se limite pas seulement à la modernisation des installations, mais vise également à sensibiliser les acteurs de la communauté scolaire à l’importance de préserver l’environnement. Ces projets peuvent inclure l’utilisation de matériaux biosourcés pour l’isolation, l’installation de systèmes de chauffage plus performants et la mise en place de ventilation double-flux pour réduire la consommation d’énergie.

Il est encourageant de constater que cette tendance à la rénovation durable des écoles maternelles est en croissance, car cela montre une prise de conscience collective de l’importance de préserver la planète pour les générations futures. Il est également essentiel que les élus locaux et les autorités éducatives continuent à soutenir ces initiatives et à les intégrer dans leurs politiques publiques.

En fin de compte, la rénovation durable des écoles maternelles est un investissement dans l’avenir, non seulement en termes d’économies d’énergie et de réduction des coûts, mais aussi en termes de sensibilisation et d’éducation des jeunes générations à la responsabilité environnementale.