Inondations dans le Pas-de-Calais : 300 entreprises touchées ! Cliquez pour en savoir plus

Philippe DONNART

Inondations dans le Pas-de-Calais : "300 entreprises" touchées, selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la région Hauts-de-France


Philippe Hourdain a exprimé sa consternation face à l’ampleur des dégâts, affirmant qu’il est impossible de les évaluer pour le moment. Cette déclaration a été faite lors d’une intervention sur franceinfo, le mardi 14 novembre.

Les inondations dans les Hauts-de-France : 300 entreprises touchées

Selon Philippe Hourdain, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) des Hauts-de-France, environ « 300 entreprises » ont été touchées par les récentes inondations dans la région. Parmi ces entreprises, on compte beaucoup de TPE, de petites et moyennes entreprises, ainsi que quelques grosses entreprises, notamment l’imprimerie SIB.

L’imprimerie SIB est une très grosse imprimerie avec des rotatives, et selon Hourdain, les impacts sont considérables. Ces inondations ont eu un effet dévastateur sur les entreprises touchées, notamment en termes de perturbation des activités et de leur capacité à employer du personnel.

Lors de sa visite sur place, le président Emmanuel Macron a annoncé une première enveloppe de 50 millions d’euros de fonds de soutien et a confirmé l’état de catastrophe naturelle pour 244 communes, dont 214 dans le Pas-de-Calais. Selon Hourdain, cette enveloppe est une première étape et ne suffira pas à couvrir les dégâts considérables et les pertes subies par les entreprises. Il souligne également la nécessité d’une méthodologie claire pour dépenser ces fonds de soutien de manière efficace.

Malgré l’ampleur des dégâts, Hourdain estime que la visite du président Macron montre que les sinistrés ne sont pas seuls dans cette épreuve. Il insiste sur l’état psychologique très difficile des entreprises ayant des salariés, qui ont été gravement touchées par les inondations et ont besoin de soutien.

En conclusion, Hourdain affirme que les dégâts sont considérables et qu’il est actuellement impossible de les chiffrer avec précision. Cette situation illustre l’urgence d’un soutien financier et d’une assistance concrète pour aider les entreprises touchées à se remettre de cette catastrophe naturelle.