Lois énergie : révolution tarifaire, sécurité nucléaire, climat… Agnès Pannier-Runacher en parle !

Philippe DONNART


La ministre de la Transition énergétique a révélé la mise en place d’un système durable qui garantira que l’électricité en Europe reste parmi les moins chères. Ce dispositif, qui sera bientôt présenté, vise à maintenir des prix compétitifs pour l’électricité afin de bénéficier à tous les consommateurs. L’objectif est de créer une stabilité sur le marché de l’énergie en assurant un approvisionnement fiable à un coût abordable. Grâce à cette initiative, les citoyens pourront continuer à profiter d’un tarif avantageux pour leur consommation électrique, ce qui aura un impact positif sur leur pouvoir d’achat et contribuera à la transition énergétique du pays.

Le gouvernement présentera deux lois sur l’énergie d’ici la fin de l’année

Le gouvernement français prévoit de présenter deux lois sur l’énergie avant la fin de l’année. La première loi concerne la réforme de la sûreté nucléaire, tandis que la deuxième porte sur le climat et vise à maintenir les prix de l’électricité parmi les plus bas d’Europe. C’est ce qu’a annoncé Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

La ministre a déclaré lors d’un briefing avec la presse que ces deux textes seraient présentés avant la fin de l’année. Elle a également précisé que la réforme de la gouvernance du système de sûreté nucléaire et le contrôle des prix de l’électricité faisaient partie de ses priorités à moyen terme.

Photovoltaïque et biogaz

La ministre Pannier-Runacher souhaite doubler la production d’énergie solaire et de biogaz dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Elle prévoit également de stabiliser la trajectoire de l’énergie éolienne terrestre et d’accélérer le développement de l’énergie éolienne en mer.

En ce qui concerne le nucléaire, le gouvernement souhaite relancer la production avec EDF en fixant un objectif de production de 400 TWh. Cependant, par prudence, la ministre a déclaré que le gouvernement retiendrait plutôt un objectif de 360 TWh.

La ministre a également souligné l’importance des investissements dans le stockage d’énergie, notamment les batteries et les installations hydroélectriques de type STEP (station de transfert d’énergie par pompage), afin d’assurer la stabilité du système électrique.

Gagner « deux ans »

En ce qui concerne les énergies renouvelables, le gouvernement prévoit l’ouverture d’un grand débat de six mois à partir de novembre. Ce débat portera sur les possibilités de développement des énergies marines le long des quatre façades maritimes de la France.

Cette consultation permettra d’accélérer les procédures et de gagner deux ans dans le déploiement des énergies renouvelables en mer, selon le cabinet de la ministre. Cette initiative s’inscrit dans la volonté du gouvernement de respecter les objectifs fixés pour la production d’énergie éolienne en mer d’ici la fin de l’année 2024.

En conclusion

Le gouvernement français est déterminé à réformer son secteur de l’énergie pour répondre aux défis du changement climatique. Les deux lois prévues pour la fin de l’année témoignent de cette volonté de renforcer la sûreté nucléaire et de promouvoir les énergies renouvelables.

Ces mesures permettront de maintenir des prix abordables pour l’électricité tout en favorisant une transition vers une production d’énergie plus propre et plus durable.

Il reste maintenant à attendre la présentation officielle de ces lois et à suivre les débats qui en découleront au sein du gouvernement et du parlement.