Pont Simone-Veil à Bordeaux : La vérité dévoilée sur l’accès des vélos ! Cliquez ici pour connaître la vérité !

Philippe DONNART


Bordeaux Métropole a récemment partagé une image de synthèse concernant un projet en cours. Cette image montre qu’une voie cyclable est interrompue avant d’atteindre la sortie du pont qui sera construit dans le futur. Cependant, afin de rassurer le public, Bordeaux Métropole a affirmé que cette représentation était une vision « ancienne » et que la piste cyclable ne serait pas tronquée dans la réalité. Cette clarification vise à dissiper toute confusion ou inquiétude concernant l’intégrité de la voie cyclable dans ce projet.

Le futur pont Simone-Veil à Bordeaux suscite des interrogations parmi la communauté cycliste bordelaise. En effet, sur les images synthétiques diffusées par Bordeaux Métropole, les bandes cyclables s’arrêtent de manière inattendue vers le milieu du pont, laissant les cyclistes se mélanger avec les piétons. Mathieu Rault, fondateur de Viraj, un service de vélos électriques en entreprise, souligne sur LinkedIn que cela pourrait entraîner des conflits entre les différents usagers de la route.

Les proportions entre les différentes voies de circulation sont également remises en question. Alors que les voitures et les bus bénéficient de quatre voies et deux voies respectivement, les cyclistes n’ont à leur disposition que 3 mètres de largeur et les piétons se partagent 18 mètres. Cette répartition de l’espace est jugée sous-dimensionnée et potentiellement conflictuelle.

Il est important de noter que les images synthétiques diffusées par Bordeaux Métropole ne sont pas actualisées régulièrement. Elles datent du début du projet et ne sont pas renouvelées à chaque étape. Cela explique peut-être pourquoi les bandes cyclables semblent s’arrêter brusquement sur les images.

Malgré ces contraintes, Bordeaux Métropole assure que les cyclistes pourront bénéficier d’une piste de 4 mètres de largeur une fois le pont terminé. Cette piste sera entièrement matérialisée et ira jusqu’aux accès des voies automobiles. Il faudra cependant attendre encore moins d’un an pour que cela devienne réalité.

Il est nécessaire de prendre en compte les préoccupations des cyclistes lors de la conception et de la construction d’infrastructures routières. Les conflits entre les différents usagers de la route peuvent être évités en prévoyant des espaces suffisants pour chaque mode de transport. Il est également essentiel de mettre à jour régulièrement les images et les plans pour refléter les modifications apportées au projet. Cela permettra d’éviter les malentendus et de garantir une meilleure expérience pour tous les utilisateurs de la route.