Taxe résidences secondaires : immobilier frappé !

Philippe DONNART


Dans plusieurs villes, il a été décidé de mettre en place une taxe sur les résidences secondaires dans le but de libérer des logements. On peut prendre l’exemple de Dinard, une commune située en Ille-et-Vilaine.

Augmentation de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires à Dinard dès 2024

À Dinard (Ille-et-Vilaine), plus d’un logement sur quatre est une résidence secondaire. Alors, à partir de 2024, leurs propriétaires devront payer plus d’impôts, avec une augmentation de 44% de surtaxes sur ces habitations de villégiature. Selon l’édile Arnaud Salmon, cette mesure est nécessaire car les charges ont considérablement augmenté et les capacités d’autofinancement ne sont plus suffisantes pour continuer à rénover et embellir la ville.

3 millions de résidences secondaires en France

L’objectif de cette hausse de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires est de tenter de récupérer des logements dans une région où les habitants peinent à trouver un logement. De nombreuses personnes nées à Dinard ont été contraintes de s’éloigner de leur ville natale afin de pouvoir devenir propriétaires. Jusqu’à présent, seules 1 434 communes pouvaient voter cette hausse de la taxe d’habitation, mais ce dispositif a été élargi et désormais 3 697 communes ont le pouvoir de le faire. À Sceaux (Hauts-de-Seine), la surtaxe est déjà de 40% et elle passera à 60% l’année prochaine. On estime que la France compte plus de 3 millions de résidences secondaires.

Parmi nos sources

Parmi les sources consultées pour cet article, on retrouve la Mairie de Sceaux et la Mairie de Dinard. De plus amples informations peuvent également être trouvées dans le décret publié au Journal officiel le 26/08/2023. Il est important de noter que cette liste n’est pas exhaustive.

Cette augmentation de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires à Dinard marque une tentative des autorités locales de résoudre le problème du manque de logements dans la région. Bien que cette mesure puisse être vue comme une contrainte supplémentaire pour les propriétaires de résidences secondaires, elle vise à financer les travaux de rénovation et d’embellissement de la ville. Il reste à voir si cette augmentation des impôts contribuera effectivement à la résolution de la crise du logement à Dinard et dans d’autres régions françaises où le nombre de résidences secondaires est élevé.