Union européenne renforce transparence sur plates-formes location courte durée

Philippe DONNART

Updated on:

location-appartement-particulier


La nouvelle réglementation vise à contrer les activités illégales et à accroître la confiance des utilisateurs. Cela signifie qu’il y aura des mesures en place pour empêcher les activités illégales et renforcer la confiance des utilisateurs dans le système.

L’Union européenne renforce la transparence dans la collecte des données sur les plateformes de location de courte durée

L’Union européenne a récemment annoncé un accord visant à améliorer la transparence dans la collecte de données sur les plateformes de location de courte durée telles que Airbnb. Cet accord, salué par le Conseil européen, vise à établir des règles simples et claires pour les plateformes de location, facilitant ainsi la procédure d’inscription pour les hôtes.

La secrétaire d’État espagnole au Tourisme, Rosenna Morillo Rodriguez, s’est félicitée de cette régulation, soulignant qu’elle renforcerait la confiance des utilisateurs et aiderait à lutter contre les activités illégales. En effet, ces mesures permettront aux autorités de disposer de données plus complètes pour mieux contrôler l’activité des plateformes de location de courte durée, réduisant ainsi les pratiques illégales.

location-appartement-particulier

Soutenir un développement durable de la location de courte durée

En vertu de cet accord, les plateformes de location de courte durée devront transmettre de manière automatisée les données sur le nombre de nuitées louées et de clients aux autorités publiques. Cette disposition vise à garantir aux communautés locales les informations nécessaires pour soutenir un développement durable du secteur de la location de courte durée.

Le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, a salué ces mesures, soulignant l’importance de fournir aux autorités locales les outils nécessaires pour assurer un développement durable de ce secteur.

Selon la Commission européenne, cette proposition vise également à harmoniser les exigences en matière d’inscription des hôtes, en leur attribuant un numéro d’enregistrement unique une fois inscrits. Cet accord, négocié entre le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, devra être formellement adopté par ces deux institutions avant d’être transposé par les États membres dans un délai de deux ans.

En fin de compte, cet accord représente une avancée majeure dans la régulation et la transparence des plateformes de location de courte durée au sein de l’Union européenne, annonçant une ère de plus grande responsabilité et de respect de la réglementation pour ces acteurs du marché immobilier.