Ventes aux enchères industrielles en hausse pour les entreprises

Philippe DONNART


Lorsque la situation financière d’un site web devient critique et qu’il se retrouve en difficulté, il est nécessaire de procéder à la récupération de son équipement et à la vente de ses machines. Cette opération de liquidation peut se dérouler soit directement dans les locaux de l’usine, soit à travers des plateformes en ligne spécialisées dans la vente de matériel industriel. Au terme de ce processus, les actifs de l’entreprise en difficulté sont alors cédés à des acheteurs potentiels, permettant ainsi de récupérer une partie de la valeur des biens avant la fermeture définitive du site.

Les enchères industrielles : un marché en pleine expansion

Les ventes aux enchères industrielles connaissent un essor remarquable, que ce soit lors d’événements physiques ou en ligne. Au lieu de tableaux ou de bijoux, ce sont des machines qui sont mises en vente. Pour les entreprises, c’est une opportunité de récupérer des liquidités, en particulier en cas de difficultés financières. Gaël Biard, commissaire-priseur, est un acteur clé de ce marché en plein essor. Le mardi 27 février, à proximité de Niort dans les Deux-Sèvres, il va diriger une vente publique des biens d’une imprimerie récemment mise en liquidation judiciaire. Une presse sera notamment acquise en direct sur Internet par un revendeur. Selon Gaël Biard, ce nombre croissant de ventes aux enchères dans le secteur industriel est révélateur de certaines difficultés rencontrées par l’industrie.

Un moyen de financer de nouvelles machines

Un fabricant de composants mécaniques situé près de Belfort dans le Territoire de Belfort se porte particulièrement bien. Dans le but de financer l’acquisition d’une nouvelle machine coûtant 600 000 euros, permettant la fabrication de moteurs pour voitures électriques, le chef d’entreprise envisage de vendre ses anciennes installations par le biais d’un expert en ventes aux enchères. Malgré le prix d’achat initial de 400 000 euros par machine, l’entreprise espère revendre ses anciennes installations entre 20 000 et 40 000 euros. L’issue de cette vente dépendra du marché et de la concurrence entre les potentiels acheteurs.