Alerte sanitaire : un insecticide sous haute surveillance

53 addictologues appellent à soutenir le mois sans alcool : Dry January

Chaque année, l'alcool est responsable de plus de 40...

Intoxication au monoxyde de carbone à Saint-Alban: c’est grave

Le vendredi 8 décembre, des élèves de l'école de...

Covid-19 : hausse des cas positifs dans les Hauts-de-France

Selon les données de Santé publique France publiées jeudi,...

Maj le 10 décembre 2023


Un récent rapport de l’Anses met en cause l’insecticide Sniper, souvent utilisé pour lutter contre les punaises de lit, pour son rôle dans de nombreuses intoxications. Le produit, censé éliminer les punaises de lit, est désormais critiqué pour ses effets néfastes sur la santé. Le rapport met en évidence les risques liés à l’utilisation de ce produit et soulève des préoccupations quant à sa sécurité et son impact sur l’environnement.

Sniper : un insecticide toxique interdit mais toujours présent sur le marché

Sniper est un insecticide qui est promu comme une solution miracle pour se débarrasser des punaises de lit sur les réseaux sociaux. Malgré ses promesses attrayantes, ce produit est interdit à la vente en France. Chaque année, des dizaines de personnes subissent des intoxications suite à l’utilisation de ce produit. En effet, la vente de cet insecticide est illégale depuis 2013 en France et dans toute l’Europe, pourtant il est toujours disponible dans une boutique située dans un quartier du nord de Paris.

Une substance toxique présente

Le Sniper contient du dichlorovinyl phosphate, une substance toxique qui peut être mortelle en cas de manipulation sans précaution. Le docteur Juliette Bloch, directrice des alertes et des vigilances de l’Anses, met en garde contre les dangers de ce produit. Selon elle, l’inhalation des vapeurs de cet insecticide peut entraîner de la toux, voire déclencher une crise d’asthme, ainsi que provoquer un œdème pulmonaire. Un rapport de l’Anses met en évidence le lien entre l’utilisation du Sniper et la forte augmentation du nombre de personnes intoxiquées en raison de la prolifération des punaises de lit.

Parmi nos sources

Le dernier rapport de vigilance de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ainsi que les déclarations du Dr Juliette Bloch, directrice des alertes et des vigilances de l’ANSES, ainsi que les propos de Rémy Slove, porte-parole de la DGCCRF, soulignent les risques liés à l’utilisation du Sniper. Malgré son interdiction, ce produit continue de circuler et de causer des problèmes de santé publique. Il est important de sensibiliser le public sur les dangers de cet insecticide et de renforcer les contrôles pour limiter sa disponibilité sur le marché.