Nouveau plan anti-tabac : accès aux traitements, espaces sans tabac et prix du paquet de cigarettes

53 addictologues appellent à soutenir le mois sans alcool : Dry January

Chaque année, l'alcool est responsable de plus de 40...

Intoxication au monoxyde de carbone à Saint-Alban: c’est grave

Le vendredi 8 décembre, des élèves de l'école de...

Alerte sanitaire : un insecticide sous haute surveillance

Un récent rapport de l'Anses met en cause l'insecticide...

Maj le 30 novembre 2023


Mardi, le ministre de la Santé a annoncé la mise en place d’un programme national visant à éliminer le tabagisme d’ici 2032. Ce programme vise à relever le défi de créer une génération sans tabac, marquant ainsi une étape importante dans la lutte contre le tabagisme. Cela témoigne de l’engagement du gouvernement à lutter contre les méfaits du tabac et à promouvoir la santé publique.

Le gouvernement français prévoit « une nouvelle stratégie contre le tabagisme. » Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a dévoilé son programme national de lutte contre le tabac pour la période 2023-2027. Avec 75 000 décès par an, le tabagisme est la principale cause de mortalité évitable en France, comme nous le rappelle le ministre. La lutte contre le tabac est une priorité du gouvernement, avec l’objectif de faire baisser le nombre de fumeurs quotidiens, qui représente encore un quart de la population adulte.

Nouvelle hausse des prix des cigarettes

Afin de combattre le tabagisme, le gouvernement envisage une nouvelle hausse des prix des cigarettes. Le prix minimum du paquet sera porté à 12 euros dès le début de l’année 2025, puis à 13 euros au cours de l’année 2026. Cette augmentation a pour but de dissuader les fumeurs tout en leur laissant le temps de s’engager dans une démarche de sevrage. Il a été expliqué que cette mesure est essentielle pour réduire la consommation de tabac et qu’elle est soutenue par un consensus scientifique mondial.

Espaces sans tabac et réduction des produits de vapotage

Le gouvernement prévoit également d’étendre les espaces sans tabac aux plages, parcs publics, forêts et abords de certains lieux publics. Cette mesure, prévue pour début 2024, vise à protéger le public, en particulier les jeunes et très jeunes. En outre, le paquet neutre sera étendu à toutes les produits de tabac, y compris les cigarettes électroniques. Les « puffs », ces cigarettes électroniques jetables, aux arômes sucrés, seront interdites.

Accès facilité aux traitements de substitution

Le gouvernement souhaite dès le premier trimestre 2024 expérimenter l’accès direct aux traitements de substitution nicotiniques remboursés, sans ordonnance, délivrés par les pharmaciens. Cette mesure vise à encourager les fumeurs à arrêter, en les aidant à trouver une solution adaptée à leurs besoins.

Soutien à la transition des buralistes

Le gouvernement est conscient que ces mesures risquent d’affecter les buralistes. Il s’engage ainsi à les accompagner dans la transformation de leur métier et à lutter contre la contrebande et les achats transfrontaliers. En échange, il attend des buralistes des engagements concrets en matière de respect de l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs.

En conclusion, le gouvernement se mobilise pour combattre le tabagisme en France avec une série de mesures et d’actions visant à réduire la consommation de tabac et à protéger la santé publique.