La « taupe dorée » réapparaît après 87 ans d’absence en Afrique du Sud – Ne manquez pas cette observation incroyable!

Philippe DONNART

Animaux : disparue depuis 87 ans, la « taupe dorée » repérée en Afrique du Sud


La taupe dorée, qui avait été considérée comme éteinte après sa dernière observation en 1936, a été retrouvée dans la région du nord-ouest du pays, alors qu’on pensait qu’elle avait disparue.

La taupe dorée a été retrouvée après 87 ans

Des scientifiques ont annoncé la découverte de traces de la « taupe dorée », un petit animal qui était considéré comme disparu depuis 87 ans. Ces traces ont été découvertes en Afrique du Sud par une équipe de chercheurs d’une ONG locale et de l’université de Pretoria. Les deux spécimens ont été repérés sur les plages autour de la petite ville portuaire de Port Nolloth, dans le nord-ouest de l’Afrique du Sud.

L’animal, scientifiquement appelé taupe De Winton, est capable de « nager » dans le sable. Difficilement accessible à l’homme, la taupe dorée vit dans des terriers souterrains. Son ouïe fine lui permet de détecter les mouvements sur le sol grâce aux vibrations.

Les scientifiques ont utilisé l’ADN environnemental pour détecter la présence de l’animal, et ont également localisé les taupes grâce à un chien. Cette découverte est essentielle car elle ouvre la possibilité de mettre en place des mesures visant à protéger l’habitat naturel de la taupe dorée, menacé par le développement de quartiers résidentiels à proximité des plages et par des activités minières.

La taupe dorée, menacée par les activités humaines

La taupe dorée avait été vue pour la dernière fois en 1936. Depuis, l’animal est resté introuvable en raison de son habitat souterrain complexe et des difficultés liées à sa détection. En effet, les terriers qu’elle creuse en nageant dans le sable s’effondrent derrière elle, ne laissant aucune trace apparente.

Maintenant que l’existence de la taupe dorée a été confirmée, des mesures de conservation pourraient être mises en place pour protéger cette espèce menacée par l’empiètement humain sur son habitat naturel. Les défenseurs de la nature tirent la sonnette d’alarme, soulignant que les mines et le développement de quartiers résidentiels à proximité des plages sont en train de détruire l’habitat naturel de la taupe dorée.

Il est donc impératif de sensibiliser et de mettre en œuvre des stratégies de conservation pour permettre la survie de cette espèce rare et fragile. La découverte de ces deux spécimens est un signal d’espoir pour la sauvegarde de la taupe dorée. Des initiatives de protection efficaces pourraient contribuer à sa préservation sur le long terme.