Accord crucial : maîtriser les prix de l’électricité et relancer le nucléaire

Philippe DONNART

Updated on:

centrale-nucleaire


Depuis plusieurs mois, l’État et EDF se sont livrés à des discussions intenses dans le but de trouver un terrain d’entente concernant la facture des consommateurs. Les négociations visaient à réduire les coûts pour les consommateurs sans pour autant mettre EDF en difficulté financière. Finalement, un accord a été annoncé le mardi 14 novembre.

L’État et EDF trouvent un accord sur les prix de l’électricité en France

Le gouvernement et EDF ont conclu un accord sur les futurs prix de l’électricité en France, avec pour objectif de mettre en place un nouveau modèle de régulation des prix. Ce modèle vise à limiter l’augmentation des prix tout en permettant à EDF de sortir de la spirale du surendettement.

Le nouveau prix de référence devrait être basé sur les coûts de production nucléaire d’EDF, dans le but de réduire la dépendance aux conditions de production, qui parfois recourent aux centrales à charbon de l’est de l’Europe. Il s’agit également de remplacer le système actuel de fixation des prix.

centrale-nucleaire

Réévaluer le coût de production

Le mécanisme en vigueur jusqu’à fin 2025, appelé ARHEN (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), obligeait EDF à vendre de l’électricité à des tarifs bas à ses concurrents, afin de limiter la facture des ménages. Cependant, ce système était désavantageux pour l’entreprise, qui est surendettée avec une dette de plus de 64 milliards d’euros.

Le compromis trouvé entre l’État et EDF vise à permettre à l’entreprise de réaliser des bénéfices sans pénaliser le consommateur. Il s’agit d’un équilibre délicat à atteindre.

Continuer à investir dans le nucléaire

Cet accord revêt une importance particulière pour EDF, qui est redevenue une entreprise 100% publique après avoir été reprise par l’État en juin dernier. La renationalisation d’EDF marque un tournant dans l’histoire de l’entreprise, 17 ans après son ouverture au capital et son entrée à la Bourse de Paris.

Aujourd’hui, l’État envisage de relancer le nucléaire en construisant six réacteurs EPR de nouvelle génération, avec une option pour huit autres. Cette décision souligne l’importance stratégique du secteur de l’énergie pour l’État français.