COP28 à Dubaï : La Turquie candidate pour 2026, l’Inde pour 2028 – Découvrez les futures destinations!

Philippe DONNART


L’emplacement de la prochaine conférence sur le climat en 2024 reste incertain. Cependant, à la COP28 à Dubaï, l’Inde a exprimé son intention d’accueillir la conférence en 2028, tandis que la Turquie a posé sa candidature pour l’année 2026. La question de savoir où se tiendra la prochaine conférence sur le climat suscite donc toujours de l’intérêt et d’importantes discussions au sein de la communauté internationale.

Narendra Modi souhaite aue l’Inde accueille la COP33 en 2028

Le Premier ministre indien Narendra Modi a proposé que l’Inde accueille la COP33 à Dubaï en 2028. Il a lancé cette proposition lors d’un discours d’ouverture regroupant des chefs d’État et de gouvernement à la 28e conférence de l’ONU sur le changement climatique. Il a souligné l’importance d’agir pour protéger l’avenir de la planète et a appelé à la réussite de cet événement.

Déjà hôte de la COP8 en 2002, l’Inde devra obtenir l’accord des autres nations du bloc asiatique pour accueillir la COP33. Ce sera une nouvelle opportunité pour le pays de démontrer son engagement en faveur de la protection de l’environnement.

La Turquie et l’Australie se positionnent également pour accueillir des conférences internationales sur le climat. La Turquie, qui a rejoint en 2021 l’accord de Paris sur le climat et s’est engagée à atteindre la neutralité carbone en 2053, a proposé d’organiser la COP31 en 2026. Elle entre ainsi en compétition avec l’Australie, qui avait déjà annoncé sa candidature.

Ces propositions viennent dans un contexte marqué par le conflit en Ukraine, qui complique le processus de désignation des pays hôtes pour les conférences internationales sur le climat. Alors que la COP29 de 2024 doit avoir lieu en Europe de l’Est, la Russie s’oppose à ce qu’un pays de l’Union européenne accueille l’événement. La destination de la COP29 reste ainsi incertaine, mais l’Allemagne est évoquée comme pays d’accueil par défaut, en cas de désaccord prolongé en Europe de l’Est.

Des questions demeurent également sur le choix de Dubaï pour accueillir la 28e édition de la COP. Si l’Allemagne intervenait comme pays hôte pour la COP29, la présidence de l’événement pourrait être assurée par les Émirats arabes unis, pays qui préside actuellement la COP28. Ces éléments ne manquent pas de susciter des interrogations et des critiques sur le processus de sélection des lieux des conférences internationales sur le climat.

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, des initiatives et des actions concrètes sont essentielles pour protéger l’environnement et l’avenir de la planète. Les pays doivent donc faire preuve de coopération et de volonté politique pour relever ce défi.

Brisbane se propose d’accueillir la COP34 en 2030.